Suisse - 13/11/2002

Arrivé en Suisse

Un tout grand salut de ma première étape !


Cela me fait vraiment bizarre d'écrire ce premier message qui sera lu par autant de personnes différentes. J'ai décidé de vous faire 4 rubriques :


La route:


Depuis mon départ (de Lamballe), j'ai fait étape à Lyon, Au Puy et à Mulhouse pour y rencontrer quelques amis. J'ai traversé la frontière à Bâle et je me trouve à Bienne, en Suisse.  Le stop fonctionne très bien, la pluie ne me gêne pas ( je m'y suis entraîné assez longuement avant de partir et j'aime bien ça). Je me suis arrêté pour passer quelques jours à l'école du Marché-Neuf. En ce moment, je loge chez des profs de l'école. J'ai décidé de rester quelques jours dans les écoles que je vais visiter (au moins 4 jours) afin de disposer du temps nécessaire pour  échanger avec les enseignants et mettre en place des activités avec les élèves (et aussi pour m'y reposer). Entre chaque étape, je chercherai  plutôt à rencontrer des gens qui n'on rien à faire avec les écoles...

Ici :


En arrivant en Suisse, un conducteur m'a parlé de Bienne "ville bilingue".  C'est à cause de cette particularité que j'y suis venu. Dans ce pays, il y a 3 langues officielles principales, le français, l'allemand et l'italien. La Suisse comporte 7 millions d'habitants dont 1 million d'étrangers. La vie coûte plus cher qu'en France, mais les salariés gagnent plus et on paye en francs suisses (1 euro = 1,5 franc suisse).

Tous les panneaux de Bienne sont écrits en français et en allemand. C'est la ville où on fabrique les montres Rolex, Omega et Swatch. Il y a beaucoup d'immigration. Dans l'école du Marché-Neuf, il y a plus de 50% d'élèves étrangers. Beaucoup d'élèves (dès l'âge de 13 ans) étudient l'anglais comme 4ème langue. Ils connaissent déjà le français, l'allemand et leur langue maternelle. Il y a énormément de familles mixtes (parents parlant 2 langues différentes). Dans cette région de Suisse, pour travailler, maîtriser au moins 2 langues est absolument nécessaire.

Les échanges :


J'ai réussi à enseigner  le jonglage, des danses et des contes. Les élèves apprécient beaucoup les contes(ils adorent ceux sur les Korrigans). Ils ont aussi appris leur premier chant de marins (Le corsaire de St Malo). J'ai bien fait de commencer par un pays francophone, mais maintenant, ça va se compliquer... j'ai même appris à cuisiner des röstis (galette de pommes de terre).

Nous avons enregistré quelques chansons en allemand et en français. Concernant les contes suisses, les personnages marquant sont des gnomes (sorte de Korrigans des montagnes), des géants (souvent stupides) et des sirènes (de rivières). Pour les amateurs de contes, vous pouvez essayer d'imaginer comment une fourmi a pu aider un renard à déloger un gnome féroce de sa tanière...

Anecdotes :


-Dimanche soir, j'arrive dans une ferme:

- Bonsoir, je cherche un lieu abrité pour passer la nuit.

- Tu peux venir chez nous et tu vas souper avec nous, on mange de la raclette, tu tombes bien...

-Lundi matin, après avoir marché sous la pluie (avec un grand sourire), 2 types m'ont proposé de monter : dans la fourgonnette suisse, il y avait donc un Italien, un Espagnol (de Galice) et un Breton mouillé (de Ploeuc). Nous discutions en espagnol.

-Lundi, j'ai discuté 10 min avec un prof et le soir, il m'a prêté sa maison (il dormait chez son amie). Il est revenu me chercher le lendemain à 7h pour aller à l'école.

-Cet après midi j'ai visité la ville à vélo (on me l'a prêté) et j'avais les clés de l'appartement d'un autre prof chez qui je loge.

-Ce soir après avoir cuisiné les Röstis avec Michel (l'enseignant qui m'héberge), nous les avons dégusté avec un verre de vin chilien. Ensuite, il s'est mis au piano et nous avons chanté des chansons du monde entier. Un très beau moment...

Ces journées en Suisse sont plutôt sympathiques, les gens sont prêts à m'aider, ils disent que c'est parce que je fais l'effort de leur apporter quelque chose d'intéressant.

Je vais très vite continuer mon voyage vers d'autres lieux...


A bientôt,


Samuel.