Hongrie - 10/05/2008

Hongrie

Je repasse dans un petit village 'Vemend', où j'avais séjourné deux jours en novembre 2002. Cette école était la 5ème de mon premier voyage, ( lien avec les photos du premier voyage) les professeurs n'ont pas changé. Ils me demandent :


Qu'as tu fait en 5 ans et demi ?


Je raconte en résumant brièvement et je leur retourne la question :


Et vous qu'avez vous fait ?


Certains ont eu des enfants, d'autres ont voyagé, d'autres ont continué leur routine, il y en a qui ont apporté leur soutien à des amis, des parents, certains ont fait des études, des maisons se sont construites. Le plus important est d’être satisfait des actes accomplis durant le temps dont on dispose.

Ce temps, c'est celui de notre vie, pas celui de la vie des autres, il a une durée limitée alors faisons-en bon usage.

Échange :

Les élèves me demandent des anecdotes sur ce que j'ai vécu en Afrique. Alors, je raconte (en allemand: Ce n'est pas évident) et Elizabeth traduit en Hongrois. Ce que je trouve le plus intéressant, c'est de les faire chanter, jongler, danser, les danses bretonnes et chinoises, eux me montrent des danses hongroises et du hip-hop. J'accompagne la chorale de l'école à une rencontre inter-école. Les chants hongrois à plusieurs voix sont vraiment magnifiques. Pour finir, la chanson du corsaire de St Malo est chantée sur scène, sorte d'hommage à ce chant qui est devenu l'hymne des rencontres de ce voyage.

Une élève Tzigane veut aussi m'apprendre à danser, elle m'amène dans sa famille. Dès que ses parents comprennent que je m'intéresse à la musique, ils mettent une cassette et toute la maison commence à danser!!! Vous n'aurez pas de photo car, il y a des situations qui méritent simplement d'être vécues avec le cœur, comme un cadeau du moment... Sortir un appareil photo, c'est briser la magie!

Anecdotes :


- La prof d'allemand, qui est mon interprête dans l'école raconte à chaque classe notre première rencontre. Alors qu'il pleuvait, l'arrivée d'un voyageur à sa porte. Elle avait demandé à une amie de rester dormir chez elle et son chien montait la garde au cas ou le voyageur ait de mauvaises intentions.

Le voyageur est devenu un ami de la famille. Je taille les haies chez elle et je déguste ses excellents plats ( même les pieds de cochon, traditionnels ici, car tout est bon dans le cochon !!!Ce soir, ce sera encore une soirée crêpes.

Lorsqu'une personne veut réaliser quelque chose de difficile, les gens contribuent à l'aider à atteindre de son but en lui apportant leur aide. Le coiffeur du village ne veut pas d'argent pour me couper les cheveux, il accepte un air de flûte et une chanson...

- Je retourne dans une famille où je suis déjà passé deux fois ( en 2003 et en 2004), je frappe à la porte, il est 22 heures, une fois de plus je suis accueilli les bras ouverts, ils me racontent que les petites filles ont grandi, il y en a une troisième. A chaque fois que je passe ici, un nouvel enfant vient de naître. Le lendemain, alors que je dors encore, Kata dit à ses filles,

-'Hier soir, un homme est arrivé à la maison, il s´appelle Samuel, c´est un homme qui voyage comme les personnages des contes, il lui arrive plein d´aventures et il a quelques objets magiques avec lui (une flûte, des balles) et il raconte des histoires.'

Sa fille de quatre ans lui demande:

- ' Est-ce qu´il est fait en papier cet homme?'

Quel bonheur ces retrouvailles chez mes amis hongrois !