Roumanie -27/04/2008

La Roumanie, rencontres et retrouvailles

Souvenez vous : en Argentine, un francais savoyard m'offre une paire de chaussures neuves. Depuis 9 mois, à travers les derniers 17 pays, je marche avec les chaussures de Gérard Duport. Et voilà que je rencontre, à Bucarest Jérome Duport, le fils... Si des familles entières de francais apportent leur généreux soutien aux troubadours,ces derniers iront loin... Voici le site de sa revue gastronomique,(créer une revue,tel était son rêve !) Mais pour connaître les recettes culinaires de Jérome, il va falloir apprendre le roumain: www.secrete-de-chef.ro

Je repasse à Sinaia une ville dans les Carpates :

Je dors une nuit dans un cimetière de la 2nde guerre mondiale, la vie du soldat russe qui dort à mes côtés s'est arrêtée à mon âge.

En Roumanie, ce sont les vacances scolaires de Pâques (orthodoxe), je laisse un mot à la prof de français qui m'avait dit en rigolant il y a 5 ans: "avec votre flûte, vos histoires et vos balles de jonglage, vous pourriez conquérir le monde..." Je ne sais pas dans quel sens elle employait le mot conquérir, mais 5 ans plus tard, j'ai fait du chemin...

Je repasse dans une association d'un autrichien qui aide de jeunes adultes ( orphelins ou avec des problèmes familiaux) à se former et à se lancer dans la vie active.Cette association apporte un soutien aux familles les plus démunies qui vivent près des décharges. Leur travail est très positif, je sens ces jeunes vraiment heureux d'avoir trouvé ce nouveau foyer. Leur site : www.castel.luncani.ro

 

Et c'est avec eux que je fête l'arrivée du mois de mai : En Transylvannie roumaine, c'est une tradition hongroise car cette région a pendant quelques siècles fait partie de l'Empire Austro-hongrois,une tradition similaire à celle qui existait en Bretagne à L’Hermitage-Lorge et à Ploeuc sur Lié. Ici, la coutume veut que les jeunes gars du village rendent visite aux familles et aspergent de parfum les femmes de la maison ( quelque soit leur âge)

Alors me voici parti à la rencontre d'un village, je ne vous dirais pas si le vin (maison) ainsi que la Tzwinca est bonne, à vous de venir les goûter.

Près de la frontière serbe, dans la ville de Jimbolia, je suis reçu comme un prince. J'avais juste annoncé un possible retour par un email, et me voici accueilli par monsieur le maire, avec une chambre, des repas au restaurant. Cela me fait tout drôle. Je retrouve Christian, un jeune du village rencontré dans une centre de réhabilitation, né bossu, il avait perdu l'usage de ses pieds suite à une opération, il a désormais 21 ans et, il y a 5 ans, il était en fauteuil roulant, je suis tellement heureux de le voir marcher... Son courage et sa perséverance me marquent, il se rappelle même des paroles de la chanson du corsaire de St Malo. De tous les changements que j'ai observés en Roumanie (nouvelles banques, entreprises, grosses voitures, téléphones portables), c'est bien, mais le fait que Christian marche est de loin le plus beau changement.


Lien avec le message roumain du premier voyage, christian en fauteuil roulant

Voici un lien avec le site de la mairie de Jimbolia (en anglais) : http://www.jimbolia.ro/prezentare_files/prezentareen.htm