Israël - 15/03/2008

Israël

Depuis sa création, Israël est en conflit ; ce n'est donc ni le meilleur ni le plus mauvais moment pour y aller, c'est juste un moment pour y aller.

L'expérience de la frontière est très forte: je suis questionné pendant deux heures ( il parait que ce n'est pas beaucoup par rapport à ce que d'autres voyageurs ont vécu…) notamment les Palestiniens qui veulent rendre visite à de la famille. Pour moi, c'est normal, je viens du Yémen, chanter une chanson en Hébreu et m'appeler Samuel joue en ma faveur

Grâce aux rencontres de l'auto-stop, des Israëliens me racontent leur crainte que la guerre n'éclate, ils éprouvent une très grande peur à l'égard des arabes. Ils ne cherchent surtout pas à les connaître, la dernière idée de leur gouvernement est de construire un mur pour se protéger des arabes. les Israëliens qui souhaitent rendre visite aux arabes risquent la prison, les arabes eux n'ont pas le droit de sortir de leurs territoires, on parle d'apartheid...

Pour ne pas tomber constamment dans des discussions sur les problèmes religieux et politiques, je dis que j'aime la musique klezmer et l'accordéon, ils me conseillent d'aller vers le nord et surtout pas en Palestine si je veux rester en vie... Selon eux, les arabes tuent par plaisir et méchanceté...

Au nord, je rencontre quelques musiciens et me rend dans une école, puis je suis invité dans plusieurs kiboutz (communautés organisées dans les années 50 sur le modèle du kolkoz communisme: on travaillait ensemble, mangeait ensemble sans utiliser d'argent), Depuis, les jeunes ont quitté les kiboutzs de leurs parents), chacun travaille pour soi désormais en dehors des kiboutz devenus résidentiels...

 

 

 

Je passe deux jours dans une communautés de gens bien cools.


Ceux que je rencontre ont fabriqué leurs maisons eux-mêmes, ils prennent le temps de vivre, sont proches de la nature... Je m'entends à merveille avec ces gens  d'origines juives du monde entier (Yemen, maroc, russie, iraq, france, pologne, yougoslavie), il y a même François, un voyageur français installé dans ce petit coin de paradis... J'en oublie que je suis en Israël. mais, vous me connaissez, dès que je reçois un peu de confort et que l'on m'invite à me reposer, je reprends la route...Je veux savoir ce qu'est la Palestine.


En Israël, faire de l'auto-stop est très facile, beaucoup plus qu'en Europe.


Les jeunes soldats au bord des routes m'impressionnent (à 18 ans garçons et filles sont obligés de faire l'armée ( 3 ans pour les garçons, 2 ans pour les filles). Quand ils reviennent de l'armée, les Israëliens partent souvent pour 1 an de voyage pour se changer les idées avant de reprendre les études...

Aucun israëlien que je rencontre n'a été dans les territoires palestiniens ( sauf pendant l'armée), ils me déconseillent d'y aller, selon eux c'est trop dangereux. J'y vais...