Yémen - 20/02/2008

Surprenant Yémen !

Si j'étais arrivé directement de France au Yémen, cela m'aurait certainement paru tout drôle :


Un pays où les femmes sont voilées de noir , pour la plupart, on ne voit que les yeux (à la campagne elles ne montrent même pas leurs yeux et portent des gants noirs
Les hommes portent une sorte de djellaba ( ou parfois juste une "futa", une robe) qui est très pratique dans ce climat chaud.


Un pays sans alcool ( Mais les étrangers qui y vivent réussisent toujours à s'approvisionner, j'en suis témoin en ayant vécu quelques belles soirées)...Mais j'avais déjà été confronté à des pays où les gens vivent avec des restrictions durant mon parcours, alors j'ai cherché à connaître les Yéménites.


 

Accueil :

 


Je n'oublierai jamais ce moment où j'étais assis sur mon sac au bord de la route dans un village, épuisé par la marche. Un garçon de 20 ans est venu me chercher par la main en m'expliquant que son père m'avait invité. Je l'ai suivi jusque dans sa maison et j’ai reçu un magnifique accueil: l'accueil musulman. Selon la religion musulmane, tout bon musulman doit offrir 3 jours d'hospitalité à l'étranger, au voyageur. Je suis resté une nuit dans cette famille. Plus tard, je refuse poliment plusieurs invitations similaires afin d'avancer dans mon voyage.

 

Échanges :

 

 

Cette fois-ci, c'est l'école française qui est fermée, alors je me rends dans les autres écoles: école Yéménite, école Turque, école Pakistanaise, école Américaine, à chaque fois je suis bien accueilli, les enfants ont des dizaines de questions, leur enthousiasme m'incite et me donne les forces pour continuer... J'en ai besoin car la route est parfois difficile ( physiquement et mentalement).

 

Anecdotes :

 


-Comme à Djibouti, marcher le qat est une activité sociale quotidienne. Je passe quelques après-midi sur les coussins à discuter avec les Yéménites. Les sujets sont variés: culture, religion, politique...

-A Sanaa, je reçois de nouveau un bel accueil par les français à l'étranger. Hébergement, invitation à des soirées. Cela me permet de recharger mes batteries et de tenter d'obtenir un visa pour l'Arabie Saoudite...

C'est la première fois que l'obtention d'un visa se complique.

Alors je profite de la vieille ville de Sanaa, la capitale du Yémen, c'est la ville qui m'aura le plus marqué durant mes voyages. Entouré de murailles, en y entrant, c’est comme si je devenais le personnage d'un conte ancestral. Ici, les Yéménites vivent leur culture.

Photos yemen envoyées il y a trois semaines
Vraiment, si quelqu'un veut visiter un pays fascinant où il y a peu de tourisme mais des gens authentiques: Partez rencontrer le Yémen et ses habitants !!

Un français photographe me laisse l'adresse de son blog :  http://errances-sur-le-15eme-parallele.blogspot.com/2007/12/yemen_01.html
Vous y trouverez des photos magiques du Yémen et de l'Erythree ( de l'autre côté de la mer rouge)