Paraguay - 16/07/2007

Paraguay

J'entre dans un pays dont je ne connais rien, rien du tout... Quel suspense !

Je traverse le pays du nord au sud. Marcher ici est super agréable, du soleil, 20 degrés, l'idéal. La nuit, je sens l'hiver (-5 degrés), "y faité fret" comme disent les québécois... Mais j'ai la couverture de survie...

Le pays :


Seul pays d`Amérique qui a conservé la langue des amérindiens. Ici on parle guarani. A l`école les enfants sont bilingues. Dans les campagnes certains ont du mal à parler espagnol.

 

 

Échange :


Ce sont toujours les vacances, je ne me rends pas dans les écoles mais dans les familles.

J'ai mis en place la rubrique 4 questions, ( lien avec la rubrique). Deux paraguayens m'offrent deux belles réponses.

Anecdote :


- Premier soir au Paraguay, le jour avance, je sors d'un village, une personne me cours après et m'invite à m'asseoir chez elle avec sa famille. Etrange ! Parmi eux, je me sens en sécurité. Alors, quand ils insistent pour que je dorme chez eux, dans le canapé, j'accepte. Quel accueil !  Apparemment, ils font cela avec chaque voyageur qui passe... Soirée carte, chants !!!

- Deuxième soir, des adolescents acceptent que je loge chez eux. Nous jouons aux cartes. Un bon moment. Quand le père arrive, il enchaîne les questions. Il est très méfiant. Finalement, il me dit de dormir sur le ciment, dans la cuisine et ajoute. "Tu peux prendre ce que tu veux dans la maison mais ne fais pas de mal à ma famille!" Je lis la peur dans son regard. Je le comprends, je suis l'étranger, celui qui fait peur... Je le rassure. En m´endormant, j´entend la télé qui diffuse un film violent. La violence entraîne la violence et la peur... Le lendemain, à 5h30, nous buvons le mate ensemble ( un thé spécial que l'on boit avec une sorte de paille en métal). Il part au travail, je poursuis ma route...

- Je passe deux soirées et une journée dans une pépiniere, je travaille avec les employés. Cela fait du bien de me reposer entouré des plantes, elles me transmettent plein d'énergie.