Nicaragua - 03/2007

Hay Nicaragua Nicaraguita, la flor mas linda de mi querer !!!!

(Début d'une chanson très connue)

En entrant, j'ai vu la pauvreté de ce pays ( enfants qui remplissent les trous dans la route avec du sable et des graviers en échange de quelques pièces des conducteurs.) Leurs places ne seraient-elles pas à l'école?

Dans les écoles que j'ai visitées, j'ai rencontré une soif d'apprendre de la part des élèves. Une gentillesse et une envie de partager.

Anecdote :

- Je marche en direction de la frontière du Costa Rica, en traversant la dernière ville, j'entends de la musique, c'est du rock (guitare, batterie, chant). Je m'arrête. Ma flûte me permet d'improviser avec eux. Ils veulent que je reste jusqu'au lendemain pour partager avec eux... Ne suis-je  pas là pour cela ? Alors je m'arrête. Nous improvisons un spectacle de contes musicaux pour les enfants du quartier, nous jouons de la musique dans le cimetière du village.. Ici, c'est la tradition de partager la vie avec les morts, d'amener de la joie, de la nourriture et de la musique auprès des tombes. Evidemment, mes valeurs, mes certitudes sont remises en questions, mais c'est le but du voyage...

- Manuel, un espagnol de 50 ans a quitté son pays pour créer un refuge pour les enfants de la rue. Il a créé une entreprise où le but n'est pas le profit mais le bien-être des employés... Les quelques bénéfices lui permettent de vivre et de nourrir les enfants... Sa générosité, son épanouissement m'a touché, ce genre d'initiative mériterait un appui...

J'ai reçu la joie de vivre et la générosité de ce pays, j'étais ému en sortant...