Guatemala - 25/02/2007

La gentillesse au Guatemala

En descendant toujours plus au sud, je suis arrivé au Guatemala. J´ai pris la route des Montagnes pour éviter la chaleur et pour essayer de rencontrer des descendants de Mayas.

Le pays :


Route en très mauvais état, poussière, mais quels paysages ! 12 millions d´habitants qui parlent 23 langues différentes en plus de l´espagnol. En n´ayant passé qu´une semaine dans le pays, je ne vais pas faire de généralisation. Seulement dire que j´ai senti beaucoup de cohésion dans les familles que j´ai rencontrées. Une maison où vivent dix personnes. Un foyer où l´on cuisine au bois sur une plaque en fonte. Des contes, des légendes qui ne sont pas encore oubliées.

Des costumes traditionnels qui sont encore portés tous les jours .J´ai senti une fierté. On m´a aussi fait part du plus gros danger pour le pays: Les Etats Unis. Ces derniers apportent des religions ( christians, anglicans, évangélistes... Les gens ne savent plus en qui ou en quoi croire). Malgré tous les efforts des catholiques espagnols, certains célèbrent encore des rites mayas. Il existe des calendriers mayas très proches du rythme biologique de l´homme. D´après les mayas, l´homme n´est pas le propriétaire de la nature, il en est un élément et doit vivre en communion avec les autres.

Echanges :

Ecoles, université, orphelinat, lieu d´accueil pour les personnes agées abandonnées de leur famille. Chaque jour met un  groupe sur ma route. Ces lieux d´échanges sont souvent l´endroit où je passe la nuit. J´apprends quelques chansons dans les langues mayas.

Anecdotes :

- Un enfant m´emmène dans ses montagnes pour me faire voir la "piedra encantada", la pierre enchantée.

- Les balles de jonglages font rire et sourire. J´ai bien fait de porter 1000 ballons de baudruche sur mon dos pour fabriquer ces balles.

- Je rencontre un vulcanologue guatématèque qui a traversé 3 continents pendant sa jeunesse (dans les années 70), il me donne ses trois règles du troubadour:

1/ Il marche là où le porte le soleil

2/ Il ne s´attache pas trop aux gens qu´il rencontre.

3/ Il vit en harmonie avec tout et avec tous.

Je ne suis pas tout à fait d´accord avec le numéro 2/, disons que je dois éviter de trop m´attacher aux gens mais je sens que ces rencontres m´accompagnent et que certaines amitiés sont crées pour la vie...