Mexique - 17/02/2007

La route :

 

Après avoir quitté la Louisianne et rencontré beaucoup de Mexicains au Texas, je suis arrivé à la frontière du Mexique. J´ai longé la côte du Golfe du Mexique avant d´aller toucher l´eau de l´océan pacifique en m´approchant de la Frontière du Guatémala.

 

Le Mexique :


En rentrant dans ce pays, le choc a été brutal. Voir des enfants pieds nus dans la rue, des hommes drogués mendier, être appelé de toutes parts par les chauffeurs de taxis, d´autobus. Mais, la frontière n´est pas le lieu qui reflète la culture d´un pays.


Alors, j´ai continué de marcher. Et j´ai rencontré des familles... J´avais oublié que ces moments en famille étaient si beaux... Je n´en avais pas eu beaucoup aux Etats Unis. Plusieurs générations  réunies autour d´une table, sans télé, juste partager le moment ensemble, le peu que l´on a, on le partage... Ici, les gens mangent à leur faim, évidement, beaucoup rêvent d´aller aux Etats Unis pour y gagner de l´argent qui leur permettra de revenir vivre dans leur pays.

 

J´ái réappris à prendre des douches ( et des shampoings!!)  à l´eau froide.

 

Échanges :


Ce rêve d´aller en Amérique Latine, je l´avais depuis tout petit, depuis que je regardais "les mystérieuses citées d´Or". C´est en quelque sorte mon rêve d´enfance. Grâce à la langue espagnole, je peux communiquer avec tous les habitants, les écouter, leur faire partager mes idées. Les efforts pour apprendre cette langue (avant de pouvoir aller étudier en Espagne), sont récompensés !! J´ai bien fait d´attendre pour venir.

 

 

 

 

 

J´apprends quelques chansons en espagnol et dans les langues locales, les langues qui existaient avant l´arrivée des Espagnols.


Dans les écoles, les enfants portent tous un uniforme.

 

 

 

 

Pour l´instant les seuls contes que l´on m´a racontés ont pour objectif de faire peur, je vais en chercher d´autres pour vous les ramener.


 

 

 

 

Anecdotes :


- Ector, Un chauffeur routier ( qui ne rentre que toutes les trois semaines chez lui décide de me présenter à sa famille). J´apprends à faire la tortilla de maïs avec sa femme, 10 personnes ( trois générations) vivent sous le même toit.


- Je passe quelques heures dans un village (entouré de plantations de café, manguiers, bananiers), avec le chauffeur du véhicule, nous pesons et chargeons 1,5 tonnes de bananes. Je m´en rappellerai à chaque fois que je mangerai une banane.


- Lundi matin, dans la première école ou je me rends au Mexique, les profs viennent juste de se rendre compte que les quelques ordinateurs ont été volés dans le week-end.


- A plusieurs reprises, j´ai fait un bout de route avec des chauffeurs du Guatémala, du Salvador ou de l´Honduras. Ils ramènent des véhicules usagés des Etats Unis. Le voyage est long et dangereux, mais il leur permet de nourrir leur famille en revendant le véhicule chez eux.


- L´eau a pris une part importante dans mon budget. Ici les gens ne boivent pas l´eau du robinet, elle n´est pas potable.


- Que calor !! ( je regrette le froid et la neige du Québec, enfin celle de décembre)