Etats-Unis - 5/02/2007

 

Un grand bonjour des Etats-Unis !

 

La route :


Après avoir traversé la frontière au sud de Montréal, je suis arrivé dans l'Etat de New York. J'ai passé la dernière semaine scolaire de 2006 dans 5 écoles puis Noël avec une famille américaine. J'ai poursuivi vers le sud et la Pensylvannie pour rencontrer les Amishs. Je suis ensuite allé vers l'ouest (ohio, Indiana). J'ai passé le nouvel an avec une famille de l'Indiana. J'ai repris la route du sud ( kentuky, Tennesse). J'ai fait un petit détour par la Caroline du Nord pour rencontrer les indiens Cherokees. J'ai pris la route de la Louisianne en traversant les Etats du sud (états des africains-américains) ( Georgia, Alabama, Mississippi). C'est de Lafayette en Louisianne, après avoir traversé 11 états que je vous écris.

 

Le Pays :


Pour commencer, je tiens à dire que ces 7 semaines que je viens de passer aux Etats-Unis ont été fascinantes. Je me souviens avoir écris en 2003 que les USA étaient le dernier pays que je pensais visiter un jour, que l'accueil que j'avais reçu n'avait pas été des plus chaleureux...


Cette fois-ci, je tiens à témoigner de ces nouvelles rencontres. J'avoue que cette nouvelle impression de ce pays doit surtout être liée à une chose : je ne suis pas pressé donc plus disponible pour les rencontres,  je prends le

temps de rencontrer les gens. Je suis plus curieux et plus tolérant. Je les trouve vraiment sympathiques, humbles, vrais. Là, je généralise, car ceux que je rencontre ( ils me prennent en stop) sont sans doute les plus ouverts. Quelques anecdotes témoignent de l'accueil. En 50 jours, je n'ai  passé que deux nuits à la belle étoile ( il faisait doux), j'ai frappé quatre fois aux portes pour obtenir un lieu pour passer la nuit, et, les 44 autres nuits, j'étais invité par les gens.


Ce que j'écris doit dénoter par rapport aux informations de la télé à propos des Américains.


Ce qui change aussi avec 2003, c'est l'état d'esprit différent des gens. Nombre d'entre eux me parlent de la guerre en Irak. Ils semblent avoir pris du recul par rapport aux informations de la Télé. Ils pensent que leur président est un idiot qui ne pense qu'à lui. ( vengeance contre Saddam qui avait essayé de faire assassiner le père Bush et surtout guerre menée par l'argent). Des soldats retraités ou en permission me disent: "Nous ne devrions pas être là-bas. Nous sommes les envahisseurs, ceux que j'ai tués avaient une famille eux aussi, ils défendaient leur pays..."

En 2001, juste après les attentats, le monde entier sympathisait pour eux, avec sa politique, Bush a mis le monde entier contre son peuple.


Par contre, ce qui est triste, c'est de voir que les ordinateurs, les jeux vidéo et la télévision détruisent la  cohésion des familles. Beaucoup d'enfants sont rois et les parents esclaves. Les gens ne partagent pas grand chose, parfois même pas le repas. Les Américains ont des enfants très jeunes. Ceux que je rencontre quand ils ont 30 ans sont souvent dans leur deuxième mariage ou deuxième divorce. Les enfants ont de nombreux demi-frères et soeurs... Contrairement à ce que disent les gens, l'auto-stop n'est pas si difficile que cela mais les auto-stoppeurs ont une mauvaise réputation (serial killers). L'apparence est très importante ; la patience et l’envie de marcher aussi. Avec mon coupe-vent blanc, mon gros sac à dos et ma pancarte ( sans oublier le sourire), j'attends très peu de temps au bord des routes...

 

 

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Arial; panose-1:2 11 6 4 2 2 2 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} a:link, span.MsoHyperlink {color:blue; text-decoration:underline; text-underline:single;} a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed {mso-style-noshow:yes; color:purple; text-decoration:underline; text-underline:single;} strong {mso-bidi-font-weight:bold;} p {mso-margin-top-alt:auto; margin-right:0cm; mso-margin-bottom-alt:auto; margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

Les échanges :


Comme toujours, j'ai conté, fait chanter et fait danser dans les écoles ( environ 25 écoles de la maternelle à l'université). J'ai aussi rencontré des conteurs ( amérindiens et blancs). Le conte semble plus valorisé dans le nord des Etats-Unis que dans le sud... Je vais chercher pourquoi...


Ma rencontre avec les Amishs reste un des moments forts. Voici un site sur eux: http://fr.wikipedia.org/wiki/Amishs . Ces gens vivent en communauté, sans la modernité. Ceux que j'ai rencontrés en Pensylvannie, dans l'Indiana et le Kentuky étaient des agriculteurs ou des menuisiers. Ils parlent un dialecte qui ressemble à l'Allemand quand ils sont entre eux. Ils m'ont appris une de leurs chansons et je leur ai appris une des miennes. Ils vivaient sans électricité ( bougie pour le soir), sans télévision et sans téléphone. Ils sont très croyants et vivent hors de la société moderne. Ils s'en protègent radicalement. J'ai senti qu'ils étaient heureux et semblaient épanouis dans leur mode de vie. Ils sont très généreux et se satisfont de ce qu'ils ont. Ils m'ont donné une belle leçon de vie.


Les indiens Cherokees ont souffert (déportation en Oklahoma), désormais, ils tentent de préserver leur langue. Voici un site qui les concerne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cherokee . Leur culture a longtemps été réprimée avant de devenir une attraction touristique. Le cherokee est réintroduit dans les écoles primaires en immersion. Deux ou trois sages m'ont parlé de l'histoire de leur peuple et de la médecine amérindienne.


Les Cajuns de Louisianne parlent encore français. Exclus de Nouvelle-Ecosse par les Anglais en 1755, ces français ont trouvé une terre ici. A l'école, beaucoup avaient cessé de le parler car l'anglais était obligatoire. Peu d'entre eux savent le lire ou l'écrire. Je rencontre sans doute la dernière génération de "vrais cajuns". Notre accent est différent car ces derniers n'ont pas du apprendre la langue française normée de l'école. Ils roulent les R comme le faisaient les Acadiens de Nouvelle-Ecosse. Dans la ville de Lafayette, j'ai côtoyé des profs belges, français, québécois, du Niger... J'ai pu raconter mes contes en français. Leurs élèves parlent avec un léger accent ( de leur prof). En discutant avec des musiciens, au Québec j'ai retrouvé deux versions de chansons que j'avais apprises l'an dernier à Plaintel en Bretagne. La mélodie est différente ( plus lente et triste) mais les paroles sont les mêmes. Je suis ému de penser à ces hommes et ces femmes qui ont voyagé et souffert en chantant ces chansons. Les musiques Zydeco (mélange cajun avec du créole africain) et cajun qui font danser la Louisianne semblent avoir de longues années de prospérité devant elles.


Les « noirs américains », descendants des esclaves vivent essentiellement dans les grandes villes et dans les états du sud ( Géorgie, Alabama, Mississippi, Louisianne). Ils mettent un peu de swing dans les danses bretonnes et me montrent des danses très déhanchées... Je fais des efforts pour les imiter. On rigole bien lors de ces échanges!!!

 

Je me suis rendu compte que les Américains sont curieux de l'héritage de leurs ancêtres. Dans les classes, les origines sont tellement diverses Irlande, Ecosse, Angleterre, Allemagne, Afrique, Mexique, Amérique du sud...

 

 

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Arial; panose-1:2 11 6 4 2 2 2 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} a:link, span.MsoHyperlink {color:blue; text-decoration:underline; text-underline:single;} a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed {mso-style-noshow:yes; color:purple; text-decoration:underline; text-underline:single;} strong {mso-bidi-font-weight:bold;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

Anecdotes :

- En faisant mes courses au supermarché, je me suis fais inviter à partager un repas et à passer la nuit (une fois en Pensylvannie, une fois en Indiana). La même chose s'est produite à la poste avec une grand-mère de 71 ans (en Louisianne).

- J'ai eu droit à un article dans un journal local de l'état de New York (cliquer ici), les bonnes nouvelles de noël, cela favorise la consommation...

- J'ai passé Noël dans l'Etat de New York avec une famille dont les origines étaient polonaises. La tradition du partage de l'hostie, le repas (piroguis), étaient comme en Pologne. La grand-mère comprenait quelques mots de la chanson que je lui ai chantée " chva djevetchka do lasetchka". J'ai fait des crêpes!!

 

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Arial; panose-1:2 11 6 4 2 2 2 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} strong {mso-bidi-font-weight:bold;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

- J'ai vécu le nouvel an dans l'Indiana. J'étais dans une famille, entouré d'enfants. Alors j'ai joué avec eux ( jonglage, cartes, jeux de société). Cela m'a changé du type de premier de l'an que j'ai l'habitude de vivre (certains ploeucois pourront confirmer), mais c'était une expérience à vivre... J'avoue que j'apprécierai différemment le prochain nouvel an !

- Dans l'état de New York, les &lèves me chantent Yankee Doodle, un chant partisan du Nord, au Mississippi, des élèves me chantent Dixie. La guerre civile du XVIIIème siècle n'a pas été complètement oubliée.

- Un dimanche matin, dans l'Indiana, au petit déjeuner, on me demande : «veux-tu faire un tour en avion ? » - Euh... Oui, quand je vais avoir fini mon bol de céréales ! (je survole la région pendant 30 minutes)

- Après s'être assuré que l'auto-stoppeur ne possède pas d'arme ou de drogue, la police le tolère. J'ai même eu droit à des petits tours en voiture de police car ces shériffs au grand coeur me déposent un peu plus loin.

Comme de la plupart des gens que je rencontre, je garde leur adresse mail pour les informer de ma progression...

- Au Kentucky, je rencontré un musicien qui joue de la bombarde (Bretagne), de la gaita ( galice) et du uillanpipe (irlande)... Ca ressource !!!

- Dans une école du Mississippi les enfants sont à 80% noir afro-américains, enfants d'esclaves. Un adolescent de 16 ans me demande: " pourquoi la France refuse d'aider les Américains à amener la paix et la liberté en Irak, nous nous sommes allés vous aider à retrouver votre liberté en 1945...

- Des enfants dans un cours de sciences physiques me demandent ce que la France fait de ses déchets nucléaires.

- Evidement, je n'ai pas pu m'empêcher de chanter Tom Sawyer sur le bord du Mississippi. Qu'est ce qu'ils ont cherché à nous fourrer dans le crâne avec cette chanson ??  Et "Joe l'Indien", pourquoi devait-il faire peur aux enfants ???

- En Louisianne, à Lafayette, pour la première fois aux Etats Unis, je côtoie des francophones, (québecois (évidement, ils sont sympas), belges, français, haïtiens, du Niger). Je déconnecte presque de mon voyage, je me sens chez nous, je ne resterai pas pour le mardi-gras mais un peu de vie nocturne, cela fait du bien  !...

 

 

Article USA