juillet 2017 : Marcher aux Etats-Unis... Walking in the USA

Juillet 2017 : Marcher aux Etats-Unis... Walking in the USA

 

Je poursuis ma route, les rencontres se succèdent. Je recois un tres bel accueil lors de mon arrivée dans l'Etat de Washington. Le stop fonctionne bien, je me fais accueillir dans les familles...

je suis touché par le travail de Merna qui aide les réfugiers dans la région de Seattle dans l'Etat de Washington: http://www.storynet.org/teller/directory.php?ID=781

Nous partageons quelques histoires...

 Je poursuis ma découverte les arbres géants de la cote ouest... Non non, on ne se moque pas de moi, je n'ai pas rétréci !

 

Je contate que le célèbre rêve americain est toujours d'actualité... Les drapeaux sont brandis, on m'explique ce n'est pas du nationalisme mais l'esprit de liberté ( le droit de vivre librement). On me dit que le gouvernement importe peu, ce qui importe ce sont les communautés. J'essaie de comprendre. Chacun semble signifier quelque chose de différent par l'acte de brandir le drapeau... Chaque pays, chaque culture porte une différente facon de penser...

Voici presque un an que je voyage, je parfois la fatigue physique et mentales... Ce n'est pas très "humain" de voyager autant. Je sens cependant que je dois continuer, les rencontres me permettent de vivre les partages et de me ressourcer... Certain jour, je conte dans un hotel, d'autres, je conte dans la rue... C'est ainsi, nous sommes tous les passants sur cette belle planète dont nous devons prendre le plus grand soin... 

 

i carry on the road, washington state gives me a beautiful welcoming. Hitch hikking is easy and I am welcome by the families. Merna touches me by her involvement with refugees around seattle.http://www.storynet.org/teller/directory.php?ID=781

I follow the coast and meet the big trees.

I discovers the way americans are connected to their flag. It isn't nationalism for all of them, for some, it is the symbol of the freedom et libertalism, https://sites.google.com/site/pipatsornchportfolio/grade-10/world-history/libertalism

I will ask people about it.

After about a year on the road, I sometime gets mentaly of physicaly tired but the meetings and the sharings help me to carry on and find energy... Some days, I tell stories in a home, others in a hotel and other in the street, meeting all those people walking on the same earth, all responsible of taking good care of her...

 

 

 

Je me repose chez Daniel et Marie, un couple rencontré en 2003 ( lors de mon premier grand tour)

 

Je vis une expérience de conteur inoubliable en faisant un spectacle devant 90 adolescents aveugles venu en camps de vacances de tous les Etats de l'Ouest américain...

 

Traverser le sud de la Californie est difficile. Est-ce lié au fait qu´il fasse tres chaud. Au traffic de voitures plus dense...

Les gens semblent avoir peur de moi. Ce sont souvent des mexicains qui m'hébergent durant cette partie du voyage.   

Il fait de plus en plus chaud (40 degres)... je rencontre une tribue amérindienne de cette région. une fois de plus, leur histoire me touche. Le fait que des gens soient nomades ne veut pas dirent qu'ils abandonnent leur terre mais qu'ils se déplacent sur une terre qui, dans leur conception n'appartenaient a personne. Ils ne comprenaient donc pas que les nouveaux arrivants décident de se l'approprier... L'or qu'ils avaient autour du cou était juste un bijou décoratif acquis par le fruit du troc, ils ne comprenaient pas que les blancs les torturaient pour savoir d'ou venait cet or...

Mais je suis tres touché par des adolescents de cette tribue qui apres avoir chanté leurs chants ancestraux me disent : on nous appelait "the dying breed" ( l'espece mourante) mais nous avons repris notre culture en main et nous sommes désormais plus de 80 jeunes a savoir chanter nos chants ancestraux... des chants qui ont souvent pour vocation de proteger l'ame des défuns dans leur voyage post mortem, l'energie du chant se décuple par le nombre de chanteurs...

 

Je traverse une partie désertique, et, las de devoir attendre au bord des routes,

 

Apres une derniere nuit dans le jardin d'une sympathique famille américaine, je me dirige vers la frontiere...