4 questions en Afrique / 4 questions in Africa

Côte d'Ivoire

1/ L'hospitalité en Côte d'Ivoire est très importante, on aime beaucoup les étrangers. Tu vois, on se rencontre dans la rue à Jérusalem, mais si j'étais dans mon pays, tu serai déjà invité chez moi. Ce qui fait notre force, c'est le cacao. Nous sommes le pays le plus riche d'Afrique de l'Ouest.

2/Plus de franchise, de sincérité. Que les gens vivent dans l'égalité.

3/Quand je vois une amitié entre des gens de nationalité différente, de religion différente.

4/ Je m'appelle Guillaume Kouadioukan, Je suis né et je vis en Côte d'Ivoire. Je suis gérant d'une société familliale. Je suis marié et j'ai une fille. J'aime être entouré de mes frères, de ma famille, de mes amis... J'aime aller à la plage.

 

Burkina Faso

1/ Je m’appelle Manu Gasar, je suis né au Burkina Faso. J’aime la peinture et la musique. J’ai le look Rasta, beaucoup de gens me jugent d’après mon look mais ils ne cherchent pas à me connaître vraiment.

2 / Je vis à Djibouti, je trouve que les gens sont paresseux. J’aime mon Burkina, les gens y sont actifs, ils aiment la fête. Dans mon pays, nous sommes des bosseurs, des gens qui luttent.

3/ On ne peut paschanger le monde, nous sommes comme nous sommes. Nous sommes tous différents et nous n'avons pas les mêmes pensées. Tous les dirigeants des pays pensent à l’argent, comment changer le monde ? Je rêve d’un jour où les hommes comprendront que l’argent ne fait pas le bonheur. Alors il n’y aura plus de guerre, car plus de vente d’armes, plus de problèmes. Nos grands parents troquaient les choses, ils avaient la belle vie. L’argent nous fait chier, tous les jours nous devons la manipuler. Le jour où l’on ne pourra plus vendre les armes, elles ne serviront plus à rien.

S’il y a beaucoup d’immigration dans le monde, c’est parceque les portes sont fermées. Le jour où l’on ouvrira les portes, les frontières, les gens iront faire un tour ailleurs, se rendront compte que ce n’est pas mieux que chez eux, alors ils reviendront tranquillement chez eux.

4/ Quand je suis dans mon pays avec ma famille (je n’ai pas de problème de papiers, de visa, je me sens libre).

Zimbabwe


1/Je suis une soeur zimbabweenne.

2/Mon pays est riche, il possède toutes les ressources naturelles, les mines, les parcs naturels.
3/La paix

4/Quand je vois une famille unie.

1/ Je m’appelle Alfonse, né au Zimbabwe. Mes origines sont diverses : mon nom vient de mon arrière grand père qui était portugais (du Mozambique). Un de mes grands-pères était chinois et sa femme était métissée d’Ecossais et de tribue locale. Mon autre grand-mère était aussi métissée d’indien d’Inde et de tribu locale du Mozaùmbique. Ceci fait de moi un être international. Un hybride unique. Il y a beaucoup de gens comme moi dans mon pays. Je me sens africain. Je ne me sens ni inférieur, ni supérieur à personne d’autre. Je crois que tous les hommes devraient être capables d’aller n’importe où, un monde pour tous… Je suis un ex-militaire qui s’est reconverti dans la musique et la peinture.

2/ Ce qui est particulier dans mon pays, c’est l’infrastructure coloniale, la magnifique nature. Sans la colonisation, ce pays ne serait qu’une forêt. La colonisation a apporté la civilisation. Le climat n’est ni trop chaud, ni trop froid.

3/ J’aimerai voir un changement de gouvernement dans mon pays. J’aimerai voir un monde sans frontière. Un gouvernement qui oppresse les citoyens doit être rejeté. Je crois en une vraie démocratie.

4/ Je me sens heureux et paisible quand je m’asseoie dans la nature, une arme ou un couteau dans la main,une bière dans l’autre, avec une femme à mes côtés.

1/ Je m’appelle Oumalou, je suis zimbabwéen, je suis routier et j’aime l’amitié.

2/ Dans mon pays les gens croient au mariage. La nature est très forte.

3/ J’aimerai une amitié entre les peuples, entre les gens différents.

4/ Quand je suis avec ma famille.

Botswana

1/ Je m’appelle AC Pretorius, je suis né en Afrique du Sud. Je travaille sur des machines qui construisent les routes. J’aime la musique, les femmes, boire, fumer, j’aime la vie.

2/ Au Botswana, le pays est reposant. Le pays est paisible avec un gros potentiel. Le sera-t-il encore dans 5 ans ??

3/ La peine de mort devrait revenir, cela ferait réfléchir un peu plus les criminels. Apprenons à laisser le soleil briller sur les autres aussi. Le monde serait bien plus sain !

4/ Je me sens heureux quand je permets à l’autre d’être heureux.


1/ Je m’appelle Emmanuel, je suis né au Botswana. J’aime ma famille, l’argent et les filles.

2/ Les pauvres sont de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches…

3/ J’aimerai que les gens se sentent égaux, riches comme pauvres, qu’ils aient conscience d’être frères…

4/ Je me sens heureux quand je pardonne aux autres, ainsi je peux à nouveau parler avec eux, mon cœur est libre, je ne sens plus de mauvaises pensees à l’égard de celui qui m’a blessé

Tanzanie

1/ Je m’appelle Chris, je suis un agriculteur tanzanien (café et thé), je travaille aussi dans le domaine de la forêt, la reforestation et l’exploitation des forêts.

2/ Ici, en Tanzanie, nous sommes libres. Tu peux faire ce que tu veux, apprécier la vie, créer ce que tu veux.

3/S’inquiéter du sort de notre planète, c’est la seule que nous ayons et nous sommes en train de la détruire. Nous dépensons plus d’argent pour des produits de destructions que pour la préservation de notre environnement.

4/ Quand je regarde la pluie tomber sur la nature, c’est la vie qui se déroule.

Kenya

1/ Je m’appelle Rolland, je suis le directeur de Tapwak (lien avec son site, le même que sur le message du kenya), l’association des personnes infectées du sida au Kenya. Je vis avec le sida depuis 19 ans.

2/ Au Kenya, nous étions réputés pour notre pacifisme, mais, pour la première fois, nous avons perdu cette paix…

3/ Le commerce équitable.

J’aimerai voir plus d’aide de la part des pays riches pour nous aider à combattre le sida.

L’argent dépensé par les Etats Unis pour la guerre pourrait servire à combattre la maladie. La technologie devrait être au service des hommes. L’amour et le sexe ne peuvent pas être éradiqué du monde, il est donc nécessaire d’éradiquer cette maladie.

J’aimerai pour des gouvernements justes, ici, il y a trop de différences entre les gouvernements et les gouvernés. Il y a de l’abus de la part des politiciens. L’Afrique a plus de ressources que l’Europe, mais les hommes politiques égoïstes ne pensent qu’à leur fortune qu’ils cachent dans des banques à l’étranger. Nous savons bien que les banques Suisses sont remplies d’argent africain…

4/ Je n’ai pas de réponse pour cette question.

1 / Je m’appelle Ticka, je suis infirmière depuis 36 ans. Je suis une femme qui a été influencée par son environnement, sa famille, ses amis, les gens avec lesquels elle a travaillé, et de part ces influences je suis devenuela personne que je suis actuellement. Je travaille pour des gens et c’est grâce à eux que je vis, que je mange. Les gens dépendent les uns des autres.

2/ J’ai grandi au Kenya, dans des villages de canne à sucre.

A l’école, l’enseignant nous interdisait de porter des chaussures pour que nous soyons tous égaux les uns aux autres et que nous nous sentions inférieurs à lui. Les maisons de mon village sont belles car les gens qui y travaillent ne sont au pays que tous les 18 ou 24 mois. Lorsque la canne à sucre est prête. Ils recoivent alors une somme d’argent qui permet d’investir et de réparer la maison.

3/ J’aimerai que les gens qualifiés puissent trouver un emploi. Il y a trop de gens sans emploi.

4/ Quand je suis avec ma mère qui a 77 ans, je me sens heureuse.

1/ C’est difficile de se décrire…

Je suis quelqu’un qui passe, comme le vent…

Je suis un être spirituel, une personne qui change, sur cette planète terre.

Je m’appelle Anne, je suis née au kénya de descendants celtes …

2/ Les gens ( très différents, avec des cultures fascinantes)

La faune sauvage (éléphants, girafes, oiseaux colorés)

La flore ( plantes magiques de la forêt, du désert, des plantes qui soignent)

3/ Un changement collectif mondial d’attitude vis-à-vis de la consommation liée à une prise de conscience des changements climatiques. Changer tous ensemble…

Dans mon pays, j’aimerai voir un gouvernement honnête et la paix.

4/ Auprès des arbres et nulle part ailleurs.

Ethiopie

1/ My name is Naigzi Hiruy, 28 years and Ethiopian. I used to live in Addis Ababa, but now am in a town called Tepi, 556 kms south-west of Addis. I am running a Kindergarten. I love to teach. I like to collect things like: news papers, stamps, cartoons...; I love to talk and discuss with different proffesional people; I love to travell in the country, I like also to teach especially English and I have many other hobbies.
2/ I live in a very fertile place. It's a coffee and spices growing area. There are lots of different tribes living arround with various types of cultures.
3/ I would be so happy if all children can have access for quality education.
4/ I cann't stay in one place for a long time. Any kind place makes me happy for some time. As long as I am with a friend and I have something to do I'll be content anywhere.



1/Je m'appelle Juweid, j'ai 40 ans et suis père de 5 enfants, j'aime voyager, j'aime bien faire mon travail et passer du temps avec ma famille.
2/En Ethiopie, les gens sont accueillants, si tu n'as pas de toit ou de nourriture, tu seras aidé.
3/Seulement, la paix et la liberté. Chose que nous avons désormais en Ethiopie. 
4/Quand je partage des moments avec ma famille après une dure journée de travail
.





1/Je m'appelle Meseret, j'ai 23 ans, je viens de la campagne et viens de terminer mes études. Mon premier travail me payait 80 euros par mois, désormais, je n'ai plus de travail. Je cherche à rencontrer des étranger car ils pourront peut être m'aider.
2/J'aime mon pays mais il y a beaucoup de problèmes qui font que je veux le quitter.
3/J'aimerai que l'on arrête la discrimination et que l'on trouve des solutions aux conflits.
4/Un moment de repos entouré de ma famille.




1/Je m'appelle Haile, j'ai 4 enfants. J'aime voir et apprendre des choses nouvelles.
2/J'aime mon pays, cependant, il est pauvre. Il n'y a pas de projet politique, aucune croissance économique, nous dependons de l'aide des autres nations car il n'y a pas de nourriture pour tous.
3/J'aimerai voir des changements politiques, afin de fournir du travail, de la nourriture et un toit pour tous.
4/Je me sens heureux dans ma vie

Zambie

1/ Je suis Chris Simutowe, je suis Zambien de Mazabuka. Je joue au golf ( golf africain, pas golf de luxe), j’aime aller en forêt.

2/ Les gens de mon pays sont particuliers. Leur façon de se comporter, de prendre soin des autres, ils sont amicaux. Nous valorisons plus les gens que les biens matériaux.

3/ Je suis africain. Il y a la guerre en Afrique à cause des richesses de l’Afrique. Si nous stoppons les guerres en Afrique, l’Afrique cessera d’être pauvre.

Il faudrait un commerce plus équitable. Une famille qui produit le tabac, le coton, le café est très pauvre. Elle est obligée de faire travailler les enfants, c’est la seule façon pour que les Européens puissent manger du chocolat à un prix correct.

4/ Chez moi avec mes enfants.


1/ Je m’appelle Silvestre, j’ai 15 ans. J’habite Choma en Zambie. J’aime lire et écouter de la musique ( surtout la musique gospel)

2/ Les gens, j’aime les gens de mon pays. La nature est belle elle aussi.

3/ J’ai horreur de la pauvreté. En éduquant le peuple et en priant. Arretons la propagation du sida.

4/ J’aime faire plaisir à mes parents afin qu’ils soient fiers de moi.


1/ Je m’appelle Kebby Kazoka ( cela veut dire petit serpent dans notre langue). Je suis Zambien, j’aime vivre avec les autres.

2/ Nous avons les chutes Victoria : « Mzutugna ». La vie n’est pas chère en Zambie, la plupart des choses ne sont pas achetées ( la nature fournit la nourriture, au village, nous achetons juste le sel, le sucre et le savon).

3/ Que chacun puisse subvenir à ses besoins. Justice en la personne. Si une personne est juste, elle va prendre soin des autres.

4/ Quand je fais quelque chose de bien pour les autres. Je sens que je suis un serviteur pour les autres alors je dois prendre soin d’eux.


1/ Je suis le nouveau chef d’un petit village du Nord du pays. Cette nouvelle activité est en train de transformer ma personne.

2/ Dans notre pays, nous avons de nombreux animaux (lions, girafes, singes, cochons sauvages). Il y a de nombreuses rivières, des lacs qui sont parmis les plus profonds de l’Afrique.

3/ J’aimerai voir les pays développés aider l’agriculture des autres. Nous avons de bonnes terres mais aucun moyens pour les cultiver… Nos amis européens pourraient s’intéresser à notre développement, à l’éducation de nos enfants…

4/ J’étais heureux dans le cadre de mon travail précédent. Désormais, je suis chef, je dois aider les habitants de mon village, les aider à faire face à leursproblèmes. Je dois aussi leur expliquer que c’est le travail que tu produis qui te nourrit. Ne demande pas aux autres de te nourrir.


1/ Je m’appelle Debory, j’habite Lusaka en Zambie, c’est la que je suis née J’aime voyager, cuisiner, lire, regarder la télé, rencontrer de nouvelles personnes.

2/ La Zambie est mon pays. Il n’est pas très développé, mais nous sommes en paix. Nous avons les magnifiques chutes du Victoria.

3/ Arrêter la guerre, arrêter de vous battre.

4/ Dans la maison que nous sommes en train de construire depuis 5 ans.


1 / Mon nom est Precious, je suis une fille de 17 ans de Zambie. Je suis en train d’attendre les résultats finaux de mon école secondaire afin d’entrer à l’université. J’aimerai devenir avocate. J’aime me promener et jouer au volley ball.

2/ Dans mon pays, nous sommes libres, il n’y a pas de guerre, nous somms une nation catholique. Les zambiens sont une nation accueillante.

3/ Diminuer la pauvreté, ouvrir des refuges pour les enfants qui vivent dans la rue. Le sida et la pauvreté engendrent la misère. Améliorer l’éducation et les facilités médicales (hôpitaux)

4/ Quand je suis avec ma famille ou mes amis.


1/ John Msonda, j’ai 9 enfants

2/ J’aime mon pays, la zambie, c’est la que je suis né. Il y a de bonnes et de mauvaises choses dans mon pays.

3/ Changer les dirigeants de certains pays.

4/ Je suis parfois heureux, parfois triste. C’est difficile de vivre lorsque l’on n’a pas de jambes…


1/ Je m’appelle Bryan, je suis un blanc de Zambie, je suis agriculteur, j’ai 52 ans et 10 enfants. J’adore mes enfants.

2/ La Zambie est spéciale pour moi car c’est mon pays. Il n’y a pas d’autre lieu équivalent à celui là La pluie, le soleil, le froid, tout y est…

3/ La paix, nous sommes tous ensemble sur cette terre. Nous ne devrions pas nous tuer les uns les autres, pour des raisons religieuses ou pour des différences de couleur… J’aimerai que les extra-terrestres nous attaquent afin de nous unir…

4/ Le dimanche, pendant le repas avec toute ma famille (quand une grande partie de mes enfants a pu me rendre visite)

Djibouti

1. Je m'appelle Fatouma. Je suis djiboutienne, 32 ans, célibataire, bibliothécaire. J'aime tout ce qui est authentique et original dans la vie.

2. Ce que je trouve de spécial dans mon pays c’est la diversité d’ethnies et de races différentes, née des contacts entre les cultures de l’Afrique de l'Est, de la Péninsule Arabique, du sous continent Indien et de l'influence du monde occidental hérité de la colonisation. C’est le melting pot.

3. J’aimerais voir un monde moins cruel où la guerre, la pauvreté, la famine n’existe plus et où tous les hommes vivent égaux …

4. Voir le soleil se coucher sur un petit coin de paradis, une terre inexplorée,encore à l’état sauvage.


1/ Je m'appelle Sarah ,j'ai 12 ans ,je suis née dans la ville de La Paz ,en Bolivie, bien que mes parents soient d'origine algérienne. Je suis passionnée de lecture,j'aime chanter et danser.

2/ Ce qui est spécial à Djibouti, c'est le mèlange entre la cote et le désert, le paysage aride mais magnifique que l'on trouve ici, les plages, les montagnes, le désert, tout cela réuni en un tout petit pays!!!

3/  Je voudrais que les hommes  soient moins hypocrites, qu'ils s'interressent réellement au monde qui les entoure, à la nature qui les a si bien accueillis, et non pas a leurs petits problèmes personnels

4/ l'endroit où je préfère être est sans hésitation ma ville natale, La Paz à 4000 mètres d'altitude, certes, mais acceuillante, hospitalière et traditionnelle. J 'adore cette ville.


1/ Je suis un être humain, le reste importe peu… Que je sois africain, musulman… J’ai véçu 5 ans en France, dans la région de Pau.

2/ A Djibouti, nous n’avons pas la technologie de l’Europe, mais nous avons la sérénité que les Européens ont perdue. J’ai vu des gens en Europe qui prenaient des médicaments pour dormir…

Il existe une grande diversité culturelle (Somalien, Arabes, Afars, Ethipiens, Français…) qui se mélangent plus ou moins..

Le Kat à Djibouti est comme le vin en France. C’est une herbe qui rassemble les gens, que ce soit lors des mariages, les enterrements, les anniversaires, dans la rue... Les gens machent cette herbe. Même les femmes qui ne le faisaient pas en public achètent désormais leur bouquet de Kat . Le Kat, c’est aussi une catastrophe sociale car c’est aussi une sorte de drogue. L’homme privilegie l’achat de kat à l’achat de nourriture pour sa famille ou l’éducation de ses enfants.

Les coquillages sont réputés très beaux sur les plages de Djibouti.

3/ La paix, il y a trop de guerres stupides. Les gens sont capables de vivrent heureux avec un minimum, à condition qu’ils aient la paix…

4/ Sur mon lieu de travail, à la bibliothèque, je travaille en m’amusant, en souriant aux gens, j’ai de la chance.

Mais le réel endroit ou je me sens heureux, c’est quand je fais ma prière, quand j’ai une relation avec Dieu, Allah, je me sens serein, heureux...


1/ Je suis un citoyen Djiboutien de 23 ans. J’ai un niveau baccalauréat et suis sans travail.

2/ Dans mon pays il y a du tribalisme et du racisme, les députés soutiennent toujours leurs ethnies. Le tourisme et l’hôtellerie y sont présents.

3/ Créer des entreprises, créer des fabriques, donner du travail aux gens.

4/ Quand notre famille mange ensemble.

Lesotho

1/ Je m’appelle Manthuba, je suis une femme du Lesotho. J’ai 4 enfants, j’aime la musique (gospel)

2/ Au Lesotho, la façon de se rencontrer est particulière. Nous nous saluons et nous posons beaucoup de questions sur la santé de chaque membre de la famille de l’autre. L’environnement de notre pays est magnifique (montagnes, chutes), surtout l’hiver avec la neige.

3/ Au Lesotho, nous devrions trouver un moyen de produire afin de donner du travail aux gens.Il faudrait plus d’écoles moins chères, afin que les gens puissent à la fois nourrir et éduquer leurs enfants.

4/ Quand je suis à l’église. Sinon, j’aime aussi travailler et être avec ma famille.



1.I am Tsoanelo Malunga, a 25 years single lady- a writer of motivational books, an entrepreneur and mentor to teenagers. Currently studying Cost Accounting with CIMA Global and learning French at the Alliance Francaise de Maseru. I am a Mosotho and love taking very long walks....

2.I live in Lesotho in the heart of the capital, Maseru.

3.It is my desire to see people appreciating each other's differences and understanding that the core essence of the beauty of humanity is our diversity.

4.I feel extremely happy when I quote myself when speaking with others.Is that not fun?

Afrique du sud




1/ I am Jacques, I like all the good things of life ( food, music, familly, friends). I like to experience new things, I am a hard worker.
2/ The east cost of Australia is peacefull and quiet, a good place to raise your kids.
3/ Violence in the name of religion. If christians and muslims stop killing each other, if we change that, we can win the game and have the peace. We should allow the others to believe in what the believe.
4/ Anytime I hear my son's voice or I see him, it makes me feeling happy.


1/ Je m’appelle Linda, je suis née et j’ai vécu en Afrique du Sud. Je me sens juste une enfant de la nature.

2/ J’habite dans le plus beau pays du monde. Du moins, de ce que j’ai vu ailleurs, c’est celui que je préfère. L’espace, les animaux, la liberté de cet immense pays.

3/ L’attitude des gens à l’égard des autres. Les gens doivent être éduqués non par l’école mais par la nature. Ils doivent arrêter de se comparer, de se sentir mieux que les autres… Arrêtons de juger les gens selon leur look.

4/ Dans mon pays, l’Afrique du Sud, auprès des animaux, auprès de l’océan.


1/ Je m’appelle Maggy, je suis sud-africaine. Je suis zoulou. Je suis catholique, j’aime Dieu plus que tout. Je suis heureuse car je sens que Dieu m’accompagne partout. J’aime aider les autres, les aimer, pleurer et rire avec eux.

2/ Je n’ai jamais été dans un autre pays et je ne sais rien au sujet des autres pays. J’aime mon pays, les gens y sont sympathiques, ils acceptent les autres, leurs différences. S’ils sont en colère, ils chantent, s’ils sont heureux, ils chantent. Ils ne sont pas sérieux, ils prennent les évènements avec joie.

3/ Tous les hommes et femmes devraient connaître Dieu et s’aimer les uns les autres. Les noirs, les blancs devraient unir leur cœur, leur amour. L’Amour est un langage universel. Tu peux me blesser mais si je t’aime, je vais te pardonner.

4/ Je me sens heureuse à l’église. Toujours, quand je suis là bas, j’oublie les problèmes…


1/Je m’appelle Modiakjotla Tsanki. Je suis né et j’ai grandi dans le bidonville de Soweto ( le même que Nelson Mandela). Mon grand père était un des membres fondateur du congrès africain. Je me suis aussi engagé politiquement. Mon devoir et ma responsabilité ont été de me lever et de combattre pour une cause juste et noble.

2/ L’Afrique du Sud est un beau pays avec de belles personnes. Aujourd’hui nous vivons dans un pays démocratique et nous contribuons à l’amélioration de l’humanité car nous sommes un exemple pour les autres nations.

3/ La paix. Tuer des hommes est une situation que nous ne devons pas voir. La paix pour nos enfants, pas d’arme ni de guerre. Nous devons résoudre les problèmes par la discussion : travailler ensemble. Trop de gens sans emploi, pas assez d’hôpitaux, utilisons l’argent des bombes et des armes pour l’amélioration de la vie des gens…

4/ Je me sens heureux quand je vois des gens qui s’engagent dans une action constructive. Chaque homme doit travailler pour nourrir sa famille et montrer l’exemple à ses enfants. Je veux me réveiller un jour dans un pays sans drogue, sans arme, dans un pays de paix.

 

Ile Maurice


1/ Je suis un homme qui jouit de la vie. Je suis ne a l'ile Maurice, j'ai grandit dans une culture francaise et voici 35 ans que je vis en Australie.
2/ Ici, a Perth en Australie, les gens sont detendus, honnetes. Le climat est fontastique ( chaleur, soleil).Le train de vie est decontracte. Une ville au bord de l'Ocean indien, de la riviere que rever de mieux?
3/ Changer la nature humaine. La rendre plus positive, moins belliqueuse, moins egoiste. La rendre plus tolerante, que les hommes s'acceptent les uns les autres comme ils sont sans essayer de se controler, de se changer... moins de politiciens idiots, de tabouts religieux, moins d'ignorance et plus d'humanisme.
4/ Presque partout. Je pense que le bonheur est en toi. Avec les gens que j'aime, de la bonne nourriture, du bon vin.