un troubadour en amérique du Nord (septembre 2010)

Voici le premier message de ce projet qui dura 7 mois…

Lundi 6 septembre 2010 : Début d’un tour des écoles de France qui suivront le voyage par internet.

Je vais expliquer aux élèves ce qu’est un troubadour, leur raconter quelques histoires et leur apprendre quelques chansons que j’emporte au Québec. Je leur expliquerai mes projets de l’automne et vais leur promettre de leur transmettre les histoires entendues au Québec.

Les écoles qui me suivent sont situées dans les villes suivantes : Le Gouray, Lanfains , Quintin, Plémy, Réguiny, St Barnabé, Ploeuc, L’hermitage Lorge, Paimpol, Cambrai, Carvin ( près de Lille), Roubaix, Nevers, Urzy, Beaufort en Vallée, Saumur, Souzay-Champigny, St Léger les Vignes…


Quelques moments forts :

 

Les rencontres dans les écoles étaient très chaleureuses.

Arrivée au Québec, direction : le Nouveau Brunswick…
Tipi, ours, castor, hutte de sudation http://fr.wikipedia.org/wiki/Hutte_%C3%A0_sudatio
n

Depuis que je suis ici, je découvre les couleurs de l`automne :

Je vais répondre à vos questions :

- As-tu de nouveaux amis ?

J’ai retrouvé Kévin, Luc et Alexandra, des amis que je n’avais pas vus depuis deux ans. Les retrouvailles ont été intenses. Alexandra va se marier, elle m’a invité à son mariage, le 3 janvier. Je crois que je vais essayer de revenir pour participer à cette belle fête. Luc et Kévin aiment eux aussi les contes et racontent de nouvelles histoires. Luc joue de la musique et Kévin aime beaucoup la forêt, il chasse avec ses amis pour se nourrir grâce aux animaux de la forêt. J'ai aussi rencontré de nouvelles personnes très sympathiques.

 

- Que manges-tu ? Est-ce que tu aimes tout ce que tu goûtes ?

Je goûte à de très bonnes soupes de légumes. Et les desserts sont délicieux.

Voici la recette du Pouding Chômeur ( le sirop d’érable doit pouvoir être remplacé par le miel)

http://www.recettes.qc.ca/recettes/recette.php?id=391&rdj=&pub=

Ici, il existe des fast food avec de la nourriture pas très naturelle donc pas très bonne pour l’organisme. Il y a aussi un gaspillage d’emballages plastiques, mais cela existe chez nous aussi…

Beaucoup de gens sont conscients de cela et tentent de consommer les produits locaux et naturels.

- Fait-il déjà froid ?

La nuit, il fait 2 degrés mais le jour, les températures sont de 25 degrés. C’est l’été indien.

Nous ça va bien et toi ? Et tes pommes de terre ? Se sont elles fait des copains ou copines ?

Les pommes de terre semblent bien supporter le voyage, elle font sourire les gens qu’elles rencontrent. Charlotte n'est plus avec moi, elle est restée dans une forêt, elle voulait rencontrer des ours, alors je l'ai laissée voyager seule. Désormais, sur les photos, vous pourrez voir Lison, les autres pommes de terre sont bien au chaud dans le gant. Elles ont rencontré une carotte Bio : Line et aussi rencontré Baptiste : un topinambour. Lison a aussi fait un tour sur une feuille de chêne du canada avec les soeurs tomates et Baptiste.

Photo pomme de terre avec les autres légumes

Et moi, je prend le temps de rencontrer les gens pour comprendre leur façon de vivre, leurs différences.


ça doit être super là bas !

C’est différent, je discute avec les gens que je rencontre. Il y a peu d’habitants et beaucoup d’arbres et de champs. On dit qu’au Canada, les monuments : c’est l’espace… Les gens se préparent pour l’hiver, ils rentrent leur bois.

As-tu vu des aurores boréales, puisqu'il paraît que c'est l'époque où l'on en voit au Canada ?  (Question qui revient très souvent)
Je n'en ai pas encore vue, je vais me renseigner

As-tu retrouvé la petite fille à qui tu voulais donner une plume ?
Pas encore, elle habite en Gaspésie (région à l'est du Québec), je vais y aller dans quelques semaines.

Est-ce que les Canadiens sont gentils ?
Tous les gens ici sont vraiment gentils. Beaucoup m'invitent à passer chez eux à venir rencontrer leur famille. Quand ils me prennent en auto-stop, les gens font des détours pour m'aider, ils ne veulent pas que je marche trop.


As-tu conté des histoires ?
J'ai conté des histoires de korrigans, de princes et de princesses. Ils n'ont pas de château en Amérique. Sauf le château Fontenac (dans la ville de Québec).

Est-ce que le Canada est beau ?
C'est vraiment beau, surtout la forêt et le fleuve et ici, les gens rêvent de venir visiter la France. Ils trouvent que la France est très belle. Ils trouvent que j'ai de la chance de vivre dans ce pays.

Coucher de soleil sur le fleuve

 


- Connais-tu déjà de nouvelles histoires ?

J’ai entendu de nouvelles histoires, je vais vous en écrire une.

Légende amérindienne

On raconte qu’il y a longtemps, il faisait toujours nuit dans le monde. Un homme et sa fille vivaient seuls dans une petite maison. Ils vivaient dans l’obscurité et ne pouvaient pas se voir, ils ne savaient pas quel était leur visage. L’homme possédait un tout petit coffre dans lequel était renfermé toute la lumière du monde. Il ne voulait pas la partager avec les autres. Alors, il avait placé ce tout petit coffre dans un coffre un peu plus grand qui lui même avait été placé dans un coffre plus grand qui lui même avait été placé dans un autre coffre qu’il avait mis dans un autre coffre. Bref, toute la lumière du monde était prisonnière des coffres. Un jour, le corbeau qui rodait autour de la cabane décida de suivre la jeune fille lorsqu’elle sortit chercher de l’eau. Il se transforma en une aiguille de sapin et plongea dans l’eau. La fille ne vit pas l’aiguille et bu l’eau du seau. L’aiguille descendit dans son estomac. Elle commença à grandir et se transforma en un petit être. Dans l’obscurité, le père ne se rendit pas compte que le ventre de sa fille grossissait. Mais, lorsqu’il entendit les pleurs de l’enfant, il comprit qu’il était devenu grand père. Alors, dans l'obscurité, il s’occupa de son petit-fils avec beaucoup d’amour. Le petit-fils avait un très long nez qui ressemblait à un bec mais dans l’obscurité, personne ne le voyait. Il avait remarqué le coffre dans un coin de la pièce. Un jour, il demanda à son grand-père :

Grand-père, peux tu ouvrir ton coffre. S’il te plait…

- Non. Jamais !

Il recommença, chaque jour à lui demander gentiment :

- Grand-père, peux-tu ouvrir ton coffre ? S’il te plait…

Alors, un jour, son grand-père accepta d'ouvrir le coffre.

Le lendemain, le petit-garçon demanda :

- Grand-père, peux-tu ouvrir ton autre coffre ? S’il te plait…

Et peu à peu, le grand père ouvrir chaque coffre.

Lorsque le grand-père accepta d’ouvrir le dernier coffre, la lumière jaillit du coffre.

Aussitôt, le petit garçon se transforma en corbeau, il attrapa la boule de lumière et s’envola par la porte. On vit alors apparaître les rivières, les arbres, les fleurs, les nuages, les sourires…

L’aigle qui vit le corbeau avec la boule de lumière dans le bec fonça sur lui. Il lui fit peur et le corbeau lâcha la boule de lumière. Cette dernière tomba sur le sol et rebondit en se brisant en centaines de morceaux qui montèrent dans le ciel. C’est ainsi qu’apparurent les étoiles et la lune. Un gros morceau se fixa lui aussi dans le ciel et forma le soleil… Le corbeau lui, n’eu pas de lumière dans le plumage et resta noir...

 

 

Les réserves amérindiennes ( octobre 2010)

Un samedi, alors que je faisais de l'auto-stop près du Lac st Jean, une voiture s'est arrêtée. Tout en roulant, le chauffeur, Christian m'a parlé des amérindiens d'une réserve isolée :"Obedjiwan". Il m'a offert un collier avec une griffe d'ours fabriquée par un amérindien de la réserve...
Alors, j'ai décidé de partir à la rencontre des amérindiens, des enfants des écoles et aussi de l'homme qui a fabriqué le collier...
La route a été longue et me voici de retour.


Camion qui m'amène à Obedjiwan :

Les amérindiens d'Obedjiwan vivent près d'un barrage :  le réservoir Gouin. Ils m'ont expliqué qu'avant, ils étaient nomades. Ils changeaient de lieux de vie et les enfants apprenaient au contact de la nature, vivaient dans un tippi ( Wigwam), ils chassaient avec leurs parents et parlaient la langue attikamek http://www.indianamarketing.com/nations/atikam.htm
Les jeunes chassent encore avec leurs parents, ils se nourrissent de viande d'ours, orignal, canard, lièvre, castor, rat musqué, porc épic, lynx, outarde, perdrix ( tetra, gélina huppé, lagopède) et pêchent le brochet, le doré, la corogone.
Les amérindiens sont très différents de nous, ils n'expriment pas leurs émotions de la même façon.
Désormais, ils vivent dans des maisons, font leurs achats dans des magasins, ils jouent au hockey et fêtent l'halloween. Ils parlent encore la langue attikamek et m'ont appris une chanson pour que je la partage avec vous à mon retour en France.

 


Maison des amérindiens, embarcation des amérindiens, enfants autour de moi avec psaltérion


Finalement, je n'ai pas rencontré l'homme qui fabrique les colliers avec une griffe d'ours ( il était parti en forêt), mais j'ai rencontré le chasseur qui avait tué l'ours. Il avait organisé un atelier de taxidermie à l'école ( voir photo avec dépeçage du castor pour l'empailler).

Je suis aussi allé à Mashteuiatsh, chez les amérindiens montagnais : http://www.indianamarketing.com/nations/montag.htm
J'ai retrouvé des enfants que j'avais rencontrés en 2006. Une petite fille m'avait dit : Moi et mon amie, quand on sera grande, on fera comme toi. On ira rencontrer les habitants des autres pays pour leur apprendre notre culture. Nous avons discuté, j'étais très ému de revoir les enfants qui ont grandi.

 

Québec, région de l'Outaouais - Novembre 2010

Après ces rencontres avec les amérindiens, j'étais un peu fatigué par la route. Je suis allé dans une ferme spéciale dans la région de l'outaouais ( toujours au Québec). Yves et Diane qui en sont les propriétaires travaillent en biodynamie. http://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_biodynamique

Yves m'a expliqué que l'influence de la lune, des planètes, des saisons est très importante sur les rythmes des plantes ainsi que sur ceux des animaux et des humains.

J'ai passé une semaine chez eux pour comprendre le fonctionnement de leur ferme.

Ici, ils font germer des graines pour envoyer des pousses de graines germées dans les magasins et les restaurants de la ville de Montréal. Cela permet aux citadins qui mangent les produits de la ferme de redonner de l'énergie à leur corps.

 

Les restes de pousses germées sont données aux chèvres ; leur lait permet à Yves de faire du fromage.

En une semaine, j'ai aussi appris à tailler les framboisiers, arracher les topinambours, faire germer des graines, faire du fromage...

 

 

 

Un topinambour en coeur et Lison.


Ces derniers jours, l’amplitude des températures est importante : il fait chaud le jour et froid la nuit. C'est étrange car nous sommes en automne. On m'a expliqué que c'est la période de l'été indien. Il faut en profiter car après l'été indien, l'hiver et la neige arrivent pour une longue période.

 

J'ai goûté un excellent gâteau, un des meilleurs que j’ai pu déguster. Voici la recette :  gâteau reine Elisabeth

http://www.recettes.qc.ca/recettes/recette.php?id=986&rdj=&pub=

 

Iles de la Madeleine - Décembre 2010

Le voyage se poursuit et ces dernières semaines, j'ai fait plusieurs retrouvailles avec des gens rencontrés dans de précédents voyages en Gaspésie et au Nouveau Brunswick.

Marilou, la petite fille à qui je devais remettre une plume de paon et raconter une histoire.

Pierre André, Edith et leur famille qui venaient juste de s'agrandir.Cette fois, Pierre André m'a appris à fabriquer un panier en branches de cornouiller rouge

J'ai passé quelques jours dans une yourte et me suis reposé de tous ces kilomètres faits sur la route.

Une journée dans un atelier de bois pour apprendre quelques techniques d'ébénisterie.

Comme vous pouvez le constater, Lison est toujours vaillante et découvre les carottes de neige


Je vous envoie une petite chanson que les acadiens et les québécois aiment chanter : l'arbre est dans ses feuilles.
http://www.youtube.com/watch?v=t1K8Q8B2FHM
Vous pouvez essayer de l'apprendre, je vais essayer moi aussi, on la chantera ensemble au retour !

En ce moment, je suis "prisonnier" des îles de la Madeleine. La tempête est tellement forte que le bateau qui relie les îles de la Madeleine au continent ne peuvent pas prendre la mer depuis quelques jours. Je ne suis pas trop préoccupé car sur ces îles vivent des conteurs et des phoques. Les conteurs m'invitent chez eux et nous nous racontons des histoires. il y a même une conteuse qui cultive les pommes de terre: Voir photo. D'ailleurs la sculpture des 7 marins qui tirent une barque sur la plage illustre un de ses contes (si vous voulez, vous pouvez l'imaginer, et je raconterai la version des îles de la Madeleine...)


Retour au Québec - Janvier 2011

Aujourd'hui, on m'a emmené sur le lac st Jean pour marcher (en raquettes et en mocassins : chaussure en peau que portaient les indiens). J'ai pu voir des hommes (et même un chien !) qui pêchent en perçant la glace. Ils se sont construit une petite cabane sur le lac.


Ces derniers jours, les températures sont d'environ -15 degrés. Mon corps s'est habitué et je suis bien équipé.

Voici quelques questions des élèves (avant Noël) auxquelles je n'ai pas répondu :

Oui, on peut sortir de nos maisons, mais il fait froid à cause de la neige. Oui, on va à l'école, mais il y en a qui restent au lit a cause du froid qu'il y a de temps en temps. Bien sûr nos oreilles sont gelées, parce qu'il y a des copains qui jettent de la neige dans les oreilles et c'est très très froid.

Nous avons des questions à te poser :

Est-ce que tu as emmené Lison à la ferme ?

Oui, Lison était avec moi à la ferme

Est-ce qu'une de tes pommes de terre a germé ?

Lison a germé, elle a beaucoup maigri, les autres patates aussi, mais moi, je n'ai pas trop maigri.

Est- ce que tu dors bien la nuit à la ferme ?

La nuit dans la ferme, ce sont les lapins qui font du bruit, ils n'arrivent pas à dormir et réveillent les autres en grignotant

Est- ce que les animaux te donnent des coups de tête la nuit ?

Pour les calmer, je jouais de la flûte dans le noir.

Où en es-tu et que fais-tu en ce moment?
Comme je l'ai dis, je suis encore au Québec mais plus pour très longtemps

Pas trop de neige ? Nous espérons que tout va bien avec ce froid.Les gens ici disent qu'il y a peu de neige, ils pensent que c'est à cause du réchauffement climatique, mois je trouve qu'il y en a assez ( 60centimètres).


As-tu fait du traineau, du ski ?
Sur le lac, j'ai été pris en stop en skidoo et j'ai fait de la raquette, pas encore de traîneau à chien.


As-tu rencontré d'autres amis ?
oui, je me suis bien entendu avec Michel, Stéphanie, Jacinthe et Sonia


As-tu fait un bonhomme de neige?
Juste un papillon de neige


Ca va ? Nous on va bien. Est-ce que tu as appris de nouvelles choses  au Canada ? As-tu goûté de nouvelles choses ?

J'ai goûté du poisson que l'on appelle le Doré

J'ai aussi goûté à un plat délicieux : les pets de soeur,  je vous laisse chercher la recette sur internet.

Est-ce que le fromage est bon ?

Délicieux, et il donne des forces pour marcher.

As-tu vu des élans ?

Oui j'ai vu un élan, enfin un orignal comme ils disent ici.

C’est intéressant  où tu es ?

As-tu vu des animaux étranges  qu’on  n’a pas chez nous ?

Un phoque qui m'a donné une griffe,  je vais la ramener avec moi pour vous la montrer.

En voyageant la nuit on a vu un très gros chien mais le chauffeur m'a dit que c'était un loup... aouuuuuuuuuuuu...

A qui était le chien Husky ?

Le chien husky appartenait à Eric, un garçon qui promène les gens sur ses traîneaux tirés par ses chiens.

Comment s’appelle le goal de hockey ?

Le goal s'appelle Tony, mais son vrai nom c'est Anthony

Comment s’appelle le topinambour en forme de cœur ?

Nous ne lui avons pas donné de nom car nous l'avons mangé...

Est-ce qu’il fait chaud ?

Il fait juste chaud dans les maisons, près du poêle, grâce au bois.

Ta copine la chèvre va toujours  bien ?

Oui, je vais retourner lui dire au revoir avant de partir du Québec.

On a découvert ton animal, c’est un lama.

Est-ce que tu as utilisé ta couette de survie ?

Non, pas encore, j'ai toujours eu une maison pour m'accueillir

Est-ce qu’il y a encore de l’éclipse ?

Tu veux dire, des aurores boréales ? Je n'en ai pas vu, nous ne sommes pas assez au nord. Je n'ai pas vu d'éclipse non plus.

As-tu vu d'autres légumes en forme de cœur?

En plus du Topinambour ? Oui, une autre patate, une grosse. Mais une patate, ce n'est pas vraiment un légume.

Hey, cela en faisait des questions

Merci pour vos belles questions.

Ci-dessous,  une jeune dame de 102 ans qui s'amuse à jouer du psaltérion !

 

De l'Est du Canada  à New-York - Février 2011

Enfin, je me suis décidé de changer de pays...
Après quatre mois au Québec et dans les provinces de l’Est du Canada, je me suis dirigé à pied vers la frontière américaine...
A pied et sans billet retour, on m’avait prévenu au Québec: « les douaniers ne laissent pas passer les piétons »
C’est ce que l’on dit, mais je voulais essayer.
En marchant dans la neige, vers la frontière, j’ai eu le temps de préparer mon histoire.
Au début, ils m’ont dit :


- You won t get in the US today !
J’ai souris, j’ai expliqué ce que je faisais. Je leur ai parlé de mon rêve de rencontrer les gens des différentes cultures. Ils ont apprécié un petit air de psaltérion. Ils étaient cinq autour de moi à m’interroger et à fouiller mes affaires. Le thé d Alexandra leur a paru suspect, la sauge aussi ( mais j’ai expliqué les traditions amérindiennes, les fumées qui guérissent). A un moment j’ai entendu :
- What is that ?


L’un d’entre eu avait trouve Lison, ma patate qui après quatre mois de voyage est toute marron et toute flétrie. Il pensait que c’était de la drogue. Pauvre Lison, ne vous inquiétez pas, ils ne lui ont pas fait de mal. Ouf!
Alors, je leur ai expliqué que les enfants des écoles françaises suivaient le voyage de Lison autant que le mien.
Il m’ont peut-être pris pour un voyageur bizarre, mais ils m’ont laissé continuer mon voyage après avoir tamponné mon passeport en me souhaitant bonne route !

Alors, me voici dans l’état de New-York, à 600 km de la ville de New York. Je suis revenu dans une école où j'étais allé il y a 4 ans et les professeurs m’ont fait un bel accueil. Ici, c’est la région des montagnes Adirondacks, il y a beaucoup de musiciens. Hier, nous avons joué ( un violoncelle, un banjo, un djembé, une guitare, un psaltérion, une flûte…) et avons vécu une belle soirée.
Désormais, je parle anglais tout le temps, certains enfants essaient d’apprendre le français. Je vais passer la fin de semaine dans le village de Saranac Lake

Samedi et dimanche, j'ai participé à la construction d'un château en glace dont voici des images :
Découpe de blocs de glace, dans le lac et maçonnerie.

Quelque chose d'étrange s'est produit  : Lison a disparu dans le château. Pas moyen de la retrouver. Alors tant pis, elle va y rester. J'aurai aimé vous la ramener mais dans l'état ( noir et mou) dans lequel elle était, elle préférait sans doute rester dans ce beau château...

Mais ne vous inquiétez pas, il me reste trois patates-coeurs, elles étaient en sécurité au fond de mon sac à dos. J'en ai sorti une, c'est elle que vous verrez sur les prochaines photos. Je l'ai appelée Relison !

Bon, je vais poursuivre ma route et chercher un nouveau conte à vous envoyer.

Belle semaine à vous

 

Pennsylvannie - Fin février 2011


Après avoir traverse l'Etat de New York, (à ne pas confondre avec la ville de New-York) je suis entré en Pensylvannie. Je ne peux donc pas vous envoyer de photos de New-York car je n'y suis pas allé. C'est en Pensylvannie que j'ai fait la rencontre des premiers Amishs. Ces gens vivent sans électricité, donc sans télé, sans ordinateur, sans lumière.
Ils travaillent avec des chevaux, ils sont de très bon charpentiers.
Voici un site qui parle d'eux:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Amish

Ceux que j'ai rencontré refusent d'être pris en photo. Alors, je respecte leurs coutumes.

J'ai ensuite traversé l'Ohio et je suis arrivé dans le sud de l'Indiana
J'ai passé du temps chez des gens que j'avais rencontrés lors d'un précédent voyage. Je leur ai fait la surprise de frapper à leur porte, les retrouvailles étaient très intenses, eux aussi avaient vécu beaucoup de choses en quatre ans.

Ils m'ont montré des pointes de flèches d'indiens ramassées dans leurs champs.

 

 

Et j'ai coupé du bois pour les aider à terminer de passer l'hiver au chaud.

 

Je vais essayer de rencontrer d'autres amishs. J'aimerais apprendre une chanson dans leur langue (je vous laisse deviner quelle est cette langue étrange qui ne ressemble pas du tout à l'anglais).
Comme vous le savez, Lison est restée dans le château en glace, mais désormais, sur les photos, vous pouvez voir les aventures d'une autre patate en coeur qui était au fond de mon sac depuis le début. Je l'ai finalement appelée "Relison".

 

Merci pour les nouvelles et merci d'avoir chanté fort. Votre souffle a du arriver jusqu'ici car aujourd'hui, pour la première fois depuis novembre, la température est remontée au dessus de 0 degré. La neige commence à fondre... Je n'ai plus froid aux pieds…
Je crois deviner que les vacances de février approchent pour vous. Alors, bonnes vacances !

 

Retrouvailles avec mon ami Joe.

 

Et sa famille...


J'ai reçu des questions d'une école :

·        Des questions à propos du château de glace :

- Est-ce que tu as participé à la construction du château ?

Juste une journée. Mais il faisait froid, heureusement nous avions des gants.

- Combien de temps faut-il pour faire un château comme celui-là ?

Il faut trois semaines. Beaucoup de gens du village viennent aider. Personne n'est payé pour construire le château. Les gens font cela chaque année depuis 1890 (120 châteaux ont été construits)

- Les plaques de glace sont-elles solides ?

Oui, très solides. Ce sont des cubes de glace qui mesurent 80cm de long 40cm de hauteur et 40cm de largeur. Ils pèsent 300 kilos chacun. ( j'ai failli recevoir un bloc sur le pied). Ils ont des machines pour les retirer de l'eau.

- Tu n’as pas peur de tomber à travers la glace dans le château ?

Le château est construit sur le sol, sur la terre ferme.

- Est-ce que c’est une construction difficile à faire ?

C'est un peu comme un château en légo. Mais il y avait un homme qui sculptait la glace avec sa tronçonneuse. Il était très doué.

- Combien de temps dure ce château avant de « fondre » ?

Ils m'ont expliqué que le château va servir pour leur carnaval. Ensuite, ils vont le garder pendant quelques semaines pour que les enfants et les parents s'amusent à l'intérieur. Dés que la température va remonter et que la glace va commencer à fondre, ils vont le détruire pour éviter tout accident.

- Est-ce qu’il fond en été ?

Il sera fondu et détruit au mois de mars.

- Quand tu t’es assis dans le château, est-ce que ces sièges étaient froids ?

Oui, en plus j'avais juste un jean, alors, j'ai mis un cahier sous mes fesses.

- Quelle est la hauteur de ce château ?

Environ 5 mètres pour les remparts, la grosse tour mesurait peut être 7 mètres.

- Comment s’appelle le « soldat » du château de glace ? (Celui qui portait un casque de chevalier sur une des photos).

Je ne m'en souviens plus. C'était un monsieur qui conduisait un petit engin qui portait les blocs de glace.

- Est-ce qu’il y a un roi pour ce château ?

Les habitants du village m'ont expliqué qu'un roi, une reine, un prince et une princesse allaient être élus. Ils allaient choisir les personnes qui faisaient de belles choses pour leur village (des gens qui donnent du temps pour une association ou pour améliorer la vie du village).

- Comment s’appellent les personnes qui ont construit le château avec toi ?

Je me souviens des deux personnes qui ont construit la table ronde dans la tour et pour qui j'ai joué un air de psaltérion. Un s'appelle Kyle (celui qui a les cheveux blonds) et l'autre s'appelle Noël (celui de gauche). Le jour où j'ai travaillé, il y avait au moins trente personnes à aider.

·         Des questions à propos des Amish :

Vos questions sont très intéressantes, je vais aller voir une famille amish en Pensylvannie, une famille que j'avais déja rencontrée en 2007 ( j'espère qu'ils sont toujours là) et je vais leur poser directement vos questions, je pourrais répondre à certaines mais je préfère que ce soit eux mêmes qui répondent.

- Que font les Amish de leurs journées ?

- Est-ce qu’ils sont gentils ?

- Es-tu monté sur un de leurs chevaux ?

- Trouves-tu leur vie difficile ?

- Pourquoi ne veulent-ils pas se faire prendre en photo ?

- Pourquoi ne veulent-ils pas d’électricité ?

- Connais-tu des prénoms Amish ?

- Leur nourriture est-elle bonne ?

- Leur as-tu raconté des histoires ?

- Est-ce difficile de vivre sans électricité ?

- Quelle langue parlent-ils ?

- As-tu appris une de leur chanson ?

- Dorment-ils sous des tentes ?

- Ont-ils un chef ?

·         Questions diverses :

- Est-ce que tu t’amuses bien dans ton voyage ?

Oui, j'aime beaucoup mon voyage, il y a des moment difficiles ( les longues marches avec le lourd sac à dos, la pluie, le froid, les soirs ou je ne sais pas où dormir), mais ces moments font partie de la vie du voyageur et il y a aussi les moments chaleureux (les repas partagés, les histoires échangées, l'aide que les gens m'apportent chaque jour, vos messages et ceux de mes amis qui m'encouragent).

- Est-ce que tu reviens bientôt ?

Oui, bientôt... mais la date n'est pas fixée...

- Relison est-elle rouge ou jaune ?

Relison est jaune mais elle commence à avoir un côté mou, un germe avait poussé mais pour empêcher qu'elle ramollisse, j'ai du l'enlever.

- As-tu des passe-temps ?

Pas vraiment, il y a beaucoup de nouvelles choses alors je n'ai pas beaucoup de temps pour les miennes. Chanter des chansons quand je suis seul au bord de la route est une de mes activités favorites.

- T’es-tu fait de nouveaux amis aux Etats-Unis ?

Oui, les amis de Joe ( que je connaissais déja), les constructeurs du château, la famille mennonite chez qui j'ai dormi.

- Rencontres-tu de nouveaux animaux ?

Oui, des chevreuils, des écureuils, des outardes et des vautours

- Aimerais-tu aller à New York ?

Seulement si je dois y prendre l'avion pour rentrer en Europe, je préfère rester dans les campagnes.

- Est-ce que c’est beau les Etats-Unis, les paysages ?

Oui, dans les régions ou je suis passé, il y a des montagnes et de grosses rivières ( le Tennessee, l'Ohio)

- Es-tu triste d’avoir perdu Lison ?

Pas trop car je savais que les pommes de terres ne vivent pas plus d'un an. Lison m'a accompagné pendant 5 mois et a fait plus de 10 000 kilomètres en stop. Elle a vu beaucoup de paysages, de gens et d'animaux, traversé deux frontières, entendu de nombreuses musiques... Peu de pommes de terre auront eu la chance de faire un tel voyage. En fait, je ne l'ai même pas vu partir. Peut-être qu'elle voulait juste rester pour voir le carnaval dans le château.

Et vous êtes vous tristes ?

·         Message personnel :

- J’espère que tu vas bientôt rentrer. (Mattéo)

 

Caroline du Nord - Mars 2011

Un ptit bonjour depuis la réserve des cherokees en Caroline du Nord, http://fr.wikipedia.org/wiki/Cherokees
Je viens de passer trois jours dans leurs écoles. J'ai partagé la culture bretonne et écouté une nouvelle histoire ( l'histoire du lac Magique)
On raconte que les chasseurs cherokees ne devaient pas suivre les animaux blessés par la pointe de leur flèches. Ils devaient les laisser partir en paix. Les animaux blessés se rendaient dans un endroit secret de la forêt : un lac magique.
A mon retour, je vous raconterai ce qui est arrivé à un chasseur qui avait suivi un ours blessé.

Ils m'ont aussi chanté une chanson et parlé de leur spiritualité ( très proche de la nature). Ils m'ont parlé de la roue de médecine qui les aide à avancer dans la vie. http://users.skynet.be/moony/pageameriendien.htm. On m'a montré des pointes de flèches trouvées dans les champs ( "arrow head") qui ont plus de 5000 ans).

Ils ont créé une école d'immersion en langue cherokee pour tenter de conserver leur langue ( ici tous les gens parlent en anglais). Ils possèdent même un alphabet cherokee inventé par leurs ancêtres cherokees. Je leur ai expliqué qu'en France aussi il y a des gens qui cherchent à conserver leurs cultures régionales. Je leur ai donné l'exemple des écoles Diwan. http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coles_Diwan en Bretagne et ai partagé ce que je connaissais de la culture de ma région.

Voici Micah, un ami cherokee

 

Denedaigo hayu ( cela veut dire "on se reverra" en langue cherokee)

Shaami ( c'est mon nom en langue cherokee)

J’ai ensuite fait de nouvelles rencontres :

 

Le psaltérion intrigue les gens.

 

 

Certaines routes sont interdites aux piétons, aux animaux ( je ne sais pas comment ils font pour lire)

 

 

Claude m'accueille une nuit

 

 

Et je suis enfin arrivé en Pensylvannie.

 

J'ai passé une soirée dans une famille, les enfants étaient fiers de leurs « quilts » qui sont des couvertures tissées.

 

Voici le début d'un conte pour vous :

Il était une fois une vieille dame qui tissait des couvertures. Ses couvertures étaient merveilleuses, les plus belles que l'on puisse imaginer. Quand elle avait tissé une couverture, elle partait dans la nuit à la recherche d'une personne pauvre et lui offrait la magnifique couverture. Des gens avait essayé de lui acheter une couverture mais à chaque fois, elle répondait la même chose :
- Non, mes couvertures ne sont pas à vendre, je les donne simplement aux pauvres.

Non loin de la, dans un grand château, vivait un roi. Ce roi était tellement riche qu'il avait du faire construire 10 châteaux pour entasser toutes ses richesses. Pourtant, ce roi était très malheureux, il ne savait pas pourquoi. Il demandait sans cesse à ce que l'on lui offre de nouveaux cadeaux. Les gens lui offraient les plus beaux cadeaux. Pourtant, il était toujours aussi triste.

Un jour, un ministre lui parle d'une vieille dame qui fabrique les plus belles couvertures.

Le roi s'exclame :

-Je veux une de ces couvertures !!

Le ministre lui répond :

- C'est impossible, cette dame ne donne ses couvertures qu'aux pauvres gens.

- Alors, je vais aller la voir avec mon armée de 1000 soldats et, si elle ne veut pas me la donner,  je vais prendre cette couverture de force !

Je vous laisse imaginer la suite de l'histoire...




Passons aux réponses des Amishs :

- Que font les Amish de leurs journées ?

Certains sont fermiers (agriculture biologique), lait, fromage, oeufs. Ils se lèvent à 4 heures du matin pour traire les vaches, puis ils s'occupent de leurs champs. En fin d'après-midi, ils traient les vaches pour la seconde fois. L'hiver, ils travaillent moins, car la nature se repose sous la neige.
D'autres sont Charpentiers et construisent des maisons.

D'autres fabriquent des outils ( forgerons).

Est-ce qu’ils sont gentils ?

Les gens ont répondu gentillement à mes questions. Un vieux monsieur (Isaac) m'a invité à passer la nuit chez lui. Oui, je les ai trouvé très gentils.

- Es-tu monté sur un de leurs chevaux ?

Non. Isaac m'a expliqué que généralement, les Amishs ne montent pas leur chevaux. Ils les utilisent pour travailler ou pour se déplacer mais sa fille a déjà fait du cheval.

- Trouves-tu leur vie difficile ?

Non, mais je suis une personne qui aime vivre sans trop de confort.

Isaac m'a dit :

- La vie n'est pas difficile sauf si les gens la rende difficile...

Pourquoi ne veulent-ils pas se faire prendre en photo ?

Si tu prends une photo sans qu'ils le sachent, cela ne les dérange pas vraiment (mais je ne l'ai pas fait car je trouve que c'est un manque de respect)

Eux ne veulent pas "poser", ils sont contre les photos car ils trouvent que nous ne devons pas admirer nos visages (selon eux, c'est un manque d'humilité)

 

Ils m'ont offert de prendre en photo leur véhicule devant l'école.

 

 

 

 

 

 

 

- Pourquoi ne veulent-ils pas d’électricité ?

Ils pense que toutes les nouvelles inventions des hommes ne doivent pas être achetées. Tu ne peux pas accepter toutes les inventions. Certaines sont utiles mais d'autres ne sont que du luxe qui n'apporte pas le bonheur. Selon eux les téléphones portables, les télévisions, les ordinateurs ne sont pas utiles. Comme ils n'ont pas d'électricité dans leur maison, ils ne risquent pas d'importer ces inventions. Ils veulent se protéger de la modernité.

C'est comme les voitures, ils n'en veulent pas mais parfois, ils appellent un taxi (quand ils sont malades). Ils veulent juste la vie la plus simple possible.

- Connais-tu des prénoms Amishs ?

Isaac, Daniel, David, John, Samuel, Levi.

Rachel, Mattie, Becky, Mary, Sarah, Sedie

Leur nourriture est-elle bonne ?
Chez  Isaac, j'ai mangé leur nourriture (poulet, betteraves, oeufs, beurre, fromage, pain), tout venait de la ferme. C'était vraiment délicieux

Au petit déjeuner, j'ai mangé de la saucisse avec un oeuf et du pain. Leurs ancêtres viennent d'Allemagne et de suisse, alors, ils ont conservé la tradition des petits déjeuners.

Leur as-tu raconté des histoires ?

Au petit matin, j'ai conté l'histoire de la dame qui tisse des couvertures à Mattie, pour la remercier de son hospitalité.

- Est-ce difficile de vivre sans électricité ?

Non, ils utilisent des lampes à gaz et à huile.


Quelle langue parlent-ils ?

Allemand dans l'église, Pensylvanian Dutch (dialecte qui ressemble au suisse-allemand) à la maison

Anglais à l'école et avec les voisins non-Amishs ou les gens comme moi.


As-tu appris une de leur chanson ?

Mattie m'a chanté un couplet d'une chanson en Allemand, j'essaie de l'apprendre.

Dorment-ils sous des tentes ?

Non, sauf les enfants, l'été, parfois, ils jouent et dorment dehors sous une tente.

- Ont-ils un chef ?

Non, enfin, ils ont un prêtre qui dicte les choses qu'ils ont le droit de faire et celles qu'ils n'ont pas le droit de faire.


Quelques informations supplementaires:

Les Amishs ne veulent pas s'éloigner de leur vie spirituelle ( ils sont très croyants et prient avant et après chaque repas et aussi avant de dormir)

Ils sont contre la guerre, ce sont des pacifistes. Ils appliquent la non-résistance. Si quelqu'un leur fait du mal, ils ne répondent pas et pardonnent. Ils aiment et respectent tous les autres personnes et ne critiquent pas leurs idées et leurs croyances.

 

Direction New-York - Fin mars 2011

Suite à ces rencontres avec les Amishs, je suis reparti sous la pluie. Direction la ville de New-York...

Après avoir quitte Isaac et Mattie, mes amis amish, j'ai accompagné Relison à New-York,

Voici quelques images de cette grande ville. J'entends des langues bien différentes dans les rues ( Anglais, espagnol, français, chinois, arabe, ...). Je suis allé voir deux spectacles de contes. Même à New-Yorks, les gens aiment les histoires. Je loge dans un appartement au coeur de Manhattan, à coté de central parc. Une famille a accepté d'héberger un troubadour.

Voici quelques photos qui illustrent mon séjour dans cette grande ville :

 

 

Un ptit article du journal de Ploeuc sur Lié ( je leur avais envoyé la photo depuis New-York) :

 


Retour en France - Avril 2011

Le printemps sur les routes de France.

 

Inutile de rappeler que ces retrouvailles provoquent beaucoup d'émotions. Le voyageur a beau être expérimenté, son coeur est ému en quittant les enfants des écoles...
Le projet se termine...
Vous aussi, vous allez me manquer.

...

 

Koué koué (Bonjour),

Après les retrouvailles dans le nord, je suis passé dans le centre de la France: la Bourgogne, l'Auvergne



Relison découvre la raclette, le dessin, les plateaux de fromage et les levés du soleil sur la montagne.

 

Les chauffeurs rencontrés en France m'aident beaucoup à me rapprocher et les gens continuent de m'inviter dans leurs familles. Je suis heureux de constater que mon pays réserve un bel accueil aux troubadours !

Les retrouvailles sont intenses. Je me dirige désormais vers le bord de la Loire...

Voici les parole d'une chanson des amérindiens que nous chantons lors des retrouvailles :

Koué koué Chkudé
Koué koué djo djo aki

Tésibi akikak migouech n dana ni muchum

Koué koué Nibi
Koué koué Noodin

Tésibi akikak migouech n dana ni muchum

traduction:
Bonjour le feu, bonjour la terre, bonjour l'eau, bonjour le vent.
Nous sommes assis tous ensemble, sur la terre de nos ancêtres


Voici quelques nouvelles de ce retour en Bretagne.
J'avais décidé de faire un retour "escargot", alors j'ai pris mon temps.
Je suis allé, le sac sur le dos, voir les personnes qui m'avaient manquées pour prendre de leurs nouvelles et leur parler quelques souvenirs de ce voyage magique.
Evidemment, les écoles faisaient partie de ce retour escargot.

Une bise à Relison

 

 

Retrouvailles avec l'océan

 


 

Retrouvailles avec Noëllya ( qui fait du bon fromage avec ses chèvres!)
J'apprends à faire des tomes de chèvre

 

 

Régis me prend en tracteur-stop

 

École de Ploeuc sur Lié


Et depuis lundi, je suis rentré dans mon petit village : Ploeuc sur Lié
Cela m'a fait bizarre de poser mon sac, d'allumer un petit feu et de m'asseoir devant la cheminée.
Je vais me reposer un peu.
Cela fait tout drôle de ne plus marcher, de savoir ou je vais dormir le soir (j'ai un vrai lit dans ma maison en pierre)
Evidemment, je pense encore bien fort à vous les enfants des écoles qui m'avez encouragé et accueilli dans vos écoles, je pense aussi à mes amis lointains que j'espère revoir un jour.


 

Dernière photo avant les derniers kilomètres


Je ne suis pas triste d'arrêter mon voyage mais mon coeur pense fortement à eux.
Alors, j'ai de nouveaux projets:
Pour l'instant: je vais faire un jardin ( pas facile pour un voyageur) et planter plein de légumes.
Puis, écrire un recueil de contes entendus en voyageant et raconter les nouvelles histoires ( à mes voisins, mes amis, aux gens de la Bretagne aux voyageurs qui viendront me voir...)
D'ailleurs, il me reste des retrouvailles avec les enfants de L'Hermitage, de Plémy et de Réguigny avant les grandes vacances... Je leur réserve de belles histoires...

Et Relison?
Vous voulez savoir ce qu'elle devient?
Elle semble un peu triste, encore plus ridée...
Alors, j'ai décidé de la planter, délicatement, dans mon jardin... entre les fraisiers et la rhubarbe.

Et si elle a des enfants patates?
Et bien, c'est promis, je les emmènerais dans un prochain voyage.
Mais, chuuut, je n'en dirai pas plus, je vais garder quelques secrets...

Voici donc le dernier message de ce projet.
N'hésitez pas à m'envoyer de vos nouvelles!

Et comme disent les indiens cherokees:
"Denedaigé ayou" ( nos esprits se retrouveront)

Samuel, Sam, Barbe douce, Shaami, un ami voyageur...