Québec (suite)

Pendant les deux dernières semaines, j'ai fait un tour dans le Québec...

La route:


J'ai quitté Montréal et pris la direction du nord-est. Je suis passe par la ville de Québec et ai longe les rives du fleuve Saint-Laurent pour me rendre en Gaspésie en m'arrêtant à Gaspe, Carleton. J' ai fait le tour de cette région et ai pu respirer l'air iodé de l'Océan Atlantique. Je me suis ensuite rendu au Nouveau Bronswick car je voulais rencontrer les Acadiens dans la ville de Caraquet (qui parlent aussi français avec un accent légèrement différent des québécois). J'ai ensuite repris la route de Québec pour me rendre à Montréal d'ou je vous écris.

Ici:


Le Québec est la région francophone du Canada ( 9 millions d'habitants). Quel plaisir de communiquer dans ma langue avec des gens si sympathiques. A Montréal, on peut entendre différentes langues dans la rue mais le français est la langue officielle (dans cette ville vivent beaucoup de gens de nationalités différentes). Dans le reste du pays, il y a un fort sentiment d'appartenance à la "nation Québécoise". Une partie de la population souhaite l'indépendance. L'auto stop est très facile, les attentes sont courtes, et les gens m'ont semblés particulièrement accueillants ( peut-être parce que je suis français ??). Je n'ai jamais eu de difficulté à comprendre les gens (il faut dire que certaines expressions ressemblent au patois ( vieux français) parlé en Bretagne (je remercie mes grand-parents de Plœuc pour l'entraînement de patois qu'il m'ont donné). Ici, tout les gens se tutoient (même quand ils ne se connaissent pas) et dans les campagnes il est naturel d'engager une conversation de quelques minutes avec un étranger que l'on rencontre dans la rue. C'est très agréable.

L'Acadie :


L'Acadie n'a pas de frontière, elle englobe une communauté de plusieurs villages francophones du Nouveau Bronswick (anglophone), les ancêtres de la population qui y vit ont émigré de la France, puis connu une déportation vers le sud,  avant d’y revenir enfin.... J'ai rencontré Sylvain Godin, un historien passionné de sa région. Il m'a fait visiter un village où on a reconstitué la vie d'autrefois. Il possède un site Internet (très pédagogique) qui vous donnera un aperçu de cette culture acadienne : voir le site.

Au lycée de Caraquet, il y a un professeur de français qui illustre les légendes en peintures : voir son site.

Echanges :

La première fois que je suis passé à Montréal, je n'avais pas pu me rendre dans les écoles car c'était la période des journées pédagogiques et des bulletins trimestriels. Ces semaines passées, j'ai rendu visite à une école de filles dans la ville de Québec, à deux écoles (secondaire et primaire) dans la ville de Gaspe, à des classes de lycée à Carleton ainsi qu'à Caraquet. En revenant sur Montréal, j'ai pu tenir ma promesse: venir rendre visite à une classe à St Amable dont le thème d'étude pour l'année est la France.

Je me suis souvent retrouvé devant  80 paires d'yeux ( trois classes regroupées). Avec les adolescents, nous échangeons sur mon voyage et je continue à leur faire découvrir danses, chansons et légendes bretonnes. Ils veulent que je leur explique comment je communiquais dans des pays dont je ne connaissais pas la langue. Il m'arrive de rencontrer 200 élèves dans la même journée, c'est parfois fatiguant mais je retire tellement de joie à leur faire découvrir quelque chose de différent de leur quotidien, d'inciter leur curiosité, de leur rappeler l'existence de la culture de leurs ancêtres...

J'ai aussi rendu visite à une maison de retraite à Gaspe, les retraités connaissaient quelques unes des chansons que je leur ai chanté, certains chantent aussi. Une femme me dit: " Je ne me sentirai pas aussi vieille si je n'avais pas toutes ces vieilles personnes autour de moi". C'est vrai qu'il manque un peu de joie dans ces lieux (à nous d'en apporter! Ca prend une heure...)

Anecdotes :

- En Gaspésie, on m'a invité à faire un tour (de nuit) dans la foret enneigée en 4x4 (sorte de grosse moto à 4 roues), ça décoiffe!!!

-Une des élèves de l'école de Québec me demande des informations sur les enfants en Chine, elle doit faire un exposé. Je lui donne quelques idées et surtout les adresses e-mail des étudiants rencontres à Xi'an, ils pourront lui expliquer la réalité de leur pays.

-En Gaspesie, il n'y a pas beaucoup d'emploi, j'ai pourtant rencontré beaucoup de jeunes, ne voulant pas vivre dans la société de consommation dans la pollution des villes, ils vivent à la campagne. Ils développent l'agriculture biologique, des projets artistiques ensemble ou avec les enfants, ils sont dynamiques et ont l'air épanouis et heureux dans la simplicité...

Sur la route de l'Acadie, Je suis pris en auto-stop par un grand père de 88 ans, il n'entend pas trop bien mais il a la forme.

- Dans un village d'Acadie, il pleut un peu, je demande dans un club de remise en forme si je peux laisser mon sac pour aller respirer l'air sur la plage. La dame (55 ans) accepte et me demande "Où dors tu ce soir?". Il est à peine 16 heure et il reste une heure de clarté, je n'en sais rien encore. "T'as cas v'nir chez nous, j'ai une chambre de libre...". Décidément quel accueil !!

-Dimanche soir dans les campagne du Québec, je frappe dans une ferme pour demander à dormir dans la grange. Une heure plus tard, après avoir partagé un repas chaud, je suis habillé d'une paire de bottes, d'une salopette et d'une casquette, j'aide à enlever le fumier des vaches qui se font traire et le leur donne leur foin, ça sent comme chez nous... Le soir, on m'offrira un lit en échange de quelques chansons.

-A l'école de St Amable près de Montréal, je me retrouve devant 70 élèves de 7 ans. Ils sont tous fascinés d'entendre que grâce à la potion offerte par Panoramix, Samuelix a pu se rendre à pied jusqu'en Chine et traverser un océan à la nage pour venir les voir... Il apprennent la chanson des pirates, écoutent la flûte qu'Obelix m'a offerte et découvrent l'existence des mystérieux Korrigans... Quels bon moment pour eux comme pour moi...

- Près de Québec, Andreanne Waren une fille de 23 ans me prend en stop, le voyage vers Montréal sera court car nous avons beaucoup d'idées à échanger, elle est musicienne et est en train de créer son premier disque. Finalement nos chemins seront commun pendant 2 jours car elle m'accompagnera avec sa camera vidéo dans ma journée à l'ecole. Puis nos chemins se sont à nouveau séparés, qui sait? Peut-être ai-je rencontré une future célébrité de la chanson? Peut-être que non? Qu'importe, car tout cas, la vie est magique, une nouvelle amitié est née...

- A Montréal, grâce à Andreanne, je rencontre un conteur Québécois de mon age, nous échangeons des contes d'ours et de princesses et des idées à la lueur d'une bougie...

Peu importe le lieu où l'on est en train de vivre, ou le pays où l'on voyage. Si on sort de ses habitudes, de ses préjugés, et l'on occulte les rapports d'argent, si on est prêt à s'ouvrir à l'autre (quelle que soit sa différence), on sera reçu par un autre cœur similaire. Les enfants ne naissent pas racistes. Les hommes grandissent en s'offrant des idées, des intentions, une écoute.

Je vais encore vous laisser mais je pense que mon prochain message vous surprendra...

um um um...

Un grand sourire pour vous tous!!

Samuelix!