Chine - 24/08-22/09/2003

Me voici en Chine.

Il faisait un peu chaud et humide en cette saison au Pakistan alors j'ai changé de latitudes (ici, l'air est plus sec)...

La Route :


Depuis Islamabad, au Pakistan, j'ai pris la direction nord pour me rendre en Chine par la difficile route montagneuse Karacorum Highway (beaucoup de portions ne sont pas goudronnées). Cette route passe entre 3 chaînes de Montagne (Himalaya, Karacorum, +3eme??). Je suis ensuite allé jusqu'a Urumuqi (près des frontières de la Mongolie, la Russie et du Kazakhstan) avant de revenir vers le Tibet (sans y rentrer) et ensuite de repartir vers l'Est de la Chine (Landzou ou Xi-an d'ou je vous écris). Je sais, ça fait de la route mais vous savez bien que j'aime ça... Je dois remercier tous les routiers des pays traverses car sans leur solidarité, ce voyage ne serait pas possible.

La Chine :

1,3 milliards de personnes. Ce pays est à lui seul plus grand que toute l'Europe, comment pourrai-je résumer que j'ai appris et vu depuis 15 jours???

Il existe dans ce pays 56 nationalités (50 langues sont encore parlées, il y a des Chinois qui ne parlent pas chinois). J'etais surpris de voir que beaucoup de chinois sont musulmans dans l'ouest du pays.

Pour pouvoir nourrir l'ensemble des habitants, le pays a adopte la politique suivant "1 seul enfant par famille", sauf pour les minorités qui peuvent en avoir 2 ou 3. Mais pour palier au vieillissement futur de la population, les enfants uniques s'ils se marient ensemble, pourront avoir deux enfants... Vous avez compris???

Le pays est en plein essor et développement. Partout on construit des routes et des immeubles. Le régime politique est communisme, et les conditions de travail des gens sont très dures (travail manuel sous la chaleur, peu de matériel) mais, contrairement à d'autres pays, je n'ai pas vu de mendicité.

Echanges :


Ici, la communication est difficile, peu de gens parle Anglais dans les campagnes. Cela m'a permis de me relaxer mentalement après la "sur-sollicitation" au Pakistan. Mais très vite, je me suis rendu compte que sans cette communication et échange quotidien, mon moral diminue, et le voyage devient difficile.

Grâce à l'aide des étudiants j'ai pu passer quelques heures avec les enfants et les parents d'un hôpital. Apres avoir été très surpris de mon initiative, en voyant le résultat (enfants jonglant, chantant) parents, infirmières et docteurs m'ont remercie très chaleureusement.

J'ai fais ma rentrée scolaire le 18 août dans un lycée à 3000m au nord du Tibet.

Ca y est je connais une chanson chinoise par cœur, ça les surprend tous!!

Anecdotes (quelques unes):


-Avant de quitter le Pakistan, le passe une journée de randonnée en montagne avec un touriste Allemand (depuis Istanbul, je n'avais vu aucun touriste), nous observons un des plus long glaciers au monde. C'est la que j'ai pu observer les premières "traces" du Yeti...

-En étant à Urumuqi, je crois qu'il est difficile, d'être géographiquement plus loin d'un océan (cette ville est au centre de l'Asie.

-Apres avoir mange "a la main" au Pakistan, je me met "aux baguettes" et Chine (ça va moins vite...)

-Depuis mon entrée en Turquie , en Iran et au Pakistan, je marchais en pantalon pour respecter la tradition, en Chine, j'ai enfin remis mon short. Cela m'a fait tout drôle de voir des femmes non voilées à qui je peux parler librement...

-Dans les campagnes chinoises, j'ai l'impression d'être une curiosité de la nature. Les gens arrêtent leurs activités, les cyclistes (nombreux) se retournent pour voir passer cette chose étrange avec un gros sac sur le dos. Bien sur, des comme moi, ils en ont vu à la télé, mais là en vrai, le choc est énorme. les gens éclatent de rire, me montre du doigt, ils me touchent les poils sur les bras (ils n'en ont pas...), on marche à mes cotes quelques minutes...

Ca à quelques avantages, j'ai pu séparer deux types bien énerves en leur disant "Nihao!"(bonjour!), ça leur a fait un sacré choc de me voir ( et les voila réconcilies). De même, un bébé inconsolable l'a été en une fraction de seconde en me voyant lui sourire. Je m'amuse avec ça...

-En apprenant que je me situais à +3500 mètres en altitude, j'ai compris pourquoi ces marches sur les plateaux au nord du Tibet etaient si difficiles physiquement.

-Je sais pourquoi les chinois ont les yeux brides, mais vous ne croyez quand même pas que je vais tout vous dévoiler sur Internet...

-J'ai passe une soirée inoubliable avec des bergers dans la région au Nord du Tibet. Le repas, la veillée musicale (flûtes et ils ont une sorte de Bombarde) et la nuit sous le Tippi sont indescriptibles...

-Les chauffeurs de tous les pays apprécient toujours autant la cassette de musique bretonnes (Sonerien Du, Carre manchot et pevar Den...) qui circule de postes en postes, d'oreilles en oreilles... Pour moi, ces chansons me rappellent désormais tant de moments et de lieux de ce voyage...

-Aujourd'hui, je me suis arrêté dans une université (pour faire une lessive), je vais y rester deux jours avec les étudiants pour récupérer des forces et tenter d'apprendre de nouveaux contes. Une école de langues m'a même propose de rester 2 ou 3 mois dans la ville pour enseigner l'anglais... désolé, je ne suis pas disponible, je continue...

Bonne rentrée à tous!!!

Samuel.

Lundi 22 septembre 2003 - Chine

Un mois vécu en sédentaire au milieu de la Chine...

Dans le message précédent, je vous disais que je comptais repartir de Xi-an après 2 ou 3 jours, le voyage en a décidé autrement:

Depuis 1 mois, je vis à Xi-an. Pour la première fois depuis le départ, j'envoi donc deux messages consécutifs de la même ville. Xi-an compte en fait plus 10 millions d'habitants (plus que Paris) et est situe  au cœur de la chine à 1500 km de Pékin et de Shanghai.

J'ai du faire une "longue"? pause dans mon voyage, car mon corps et mon esprit étaient très fatigues. J'ai même pense pendant quelques jours que je devais peut-être stopper le voyage! Mais je veux essayer de rentrer à pied... J'avais surtout besoin de reprendre des forces. En effet, après une dysenterie au Pakistan, la traversée de la Chine m'avait beaucoup fatigue et avait déclenché une " périostite " (inflammation du périoste au niveau du tibias). Cela fait donc plus un mois et demi que je découvre cette culture chinoise...  Grace à l'aide des étudiants, des médecins m'ont soigne durant ces dernières semaines et me voici rétabli...

La Chine:

Géographiquement, ce pays est enclave. Au nord, les steppes et déserts, à l'ouest, déserts et chaînes montagneuses, au sud l'Himalaya et les forets denses, à l'est la mer. Pour essayer de comprendre cette culture si différente de la notre, une longue pause était nécessaire, il faut y vivre, y passer ne suffit pas. Finalement, ces problèmes de santé tombaient bien, pendant ma "convalescence", j'ai pu apprécier la gastronomie, comprendre cette mentalité chinoise, rendre visite à des écoles, faire beaucoup de rencontres.

Les chinois sont extrêmement travailleurs, je suis impressionne par les flots de cyclistes le matin, par les gens tasses dans les autobus. Les chinois ont une grande maîtrise d'eux même, le matin, de très nombreux font des exercices de tai-chi. Quel spectacle!

La société autrefois communisme ( solidaire ) est désormais basée sur le gain d'argent, sur la compétitivité. Les étudiants montrent une détermination à réussir leur vie, malgré des conditions difficiles ( 7 dans des toutes petites chambre aux lits superposés, sans bureau), mais ils étudient avec succès. Etudier à l'université est une chance à ne pas laisser passer. Les études supérieures coûtent très cher (en Chine, presque 1000 euros par ans) et beaucoup d'élèves brillants sont contraints d'abandonner leurs études ( faute d'argent) pour aider leur parents à se nourrir...

Les chinois rêvent tous d'aller à Paris un jour. Je peux manger un repas dans un petit restaurant pour 0,5 euro, et me suis coupé les cheveux pour 0,5 euros, je vous laisse imaginer les salaires des gens, et le projet de voyage pour Paris semble plutôt compromis.

La Chine s'organise pour être prête à recevoir les Jeux Olympiques de 2008 (ils devraient être grandioses). Et en 2010, un chinois mettra théoriquement un pied sur la lune.

L'hospitalité des chinois est moins spontanée que celle des musulmans mais je la découvre progressivement et j’ai été invite dans plusieurs familles ( souvent, c'était une "première", "un étranger dans la maison").

Échanges :

Apres ma première semaines de "vacances" ( entoure et bichonne par les médecins chinois), j'ai repris mes "activités scolaires"...

Je rends visite aux écoles (primaire et collège) mais l'échange (toujours en anglais) est parfois limite. Les élèves ne maîtrisent pas l'anglais à l'oral (a 65 par classe, ils ont peu de possibilité de s'exprimer). Ils maîtrisent très jeunes deux alphabets. Au primaire, je réponds aux questions des enfants très curieux et nous chantons. Au collège, je peux raconter et mimer mes contes.

Les rencontres à l'université des langues étrangères sont très intéressantes. J'ai mis en place des soirées contes avec les étudiants de langues (français, anglais et espagnol). Il y a souvent deux rencontres, à la première je suis le conteur, à la seconde, je deviens spectateur. Nous avons aussi vécu une soirée "fest-noz" (danses bretonnes) à laquelle 70 étudiants (surtout étudiantes) étaient présents.

Voici quelques questions que m'ont envoié des élèves de CM de Plémy ( Bretagne):

Ils demandent si les enfants Chinois sont comme leur régime politique très sages ? très studieux ? A la télé, ils ont vu que les usines se développent, qu'ils fabriquent des motos et vont rivaliser avec le Japon, les ouvriers gagnent 200 euros par mois. Ils demandent aussi si les infractions, les vols sont punis sévèrement ? Y a t-il beaucoup d'écoles ? Les enfants se posent-ils des questions sur l'environnement, la pollution ? la disparition de certaines espèces d'animaux ? Est ce qu'il y a des arbres et des forêts comme chez nous ? Ils ont l'air très curieux sur l'asie.

Réponses:

-Dans chaque classe il y a au moins 60 élèves, il y a un très grand respect de l'enseignant, une très grande discipline. J'ai été impressionné. Quand les élèves se déplacent en dehors de la classe avec leur enseignant, on dirait une escadrille militaire (rangs parfaits et marche au pas)

- Dans les usines, les ouvriers spécialisés peuvent gagner 100 euros par mois. Mais les ouvriers du bâtiment (construction) ne gagnent pas plus de 25 euros par mois. Ils travaillent 14 heures par jour ( même le dimanche)( vous pouvez comparer avec vos parents).

- Les crimes sont punis par la peine de mort en Chine, concernant les vols, la police a parfois du mal à retrouver le malfaiteur dans un pays si grand et si peuple.

- Il y a beaucoup d'écoles et une école primaire de 1000 élèves est une école moyenne (en ville). Dernièrement le taux de scolarisation à baissé, cela est lié au fait que les habitants des campagnes n'envoient pas toujours leurs enfants à l'école, ils préfèrent que leurs enfants travaillent et rapportent de l'argent à la famille.

- Les enfants sont sensibilises à l'école sur le respect de la nature, dernièrement les Chinois commencent lentement à prendre des mesures pour protéger leur environnement ( reboisement systématique après exploitation de la foret, tri des ordures). Mais pour les gens très pauvres, la priorité n'est pas la protection de la nature... Cependant, conséquence de la pauvreté, dans les pays du tiers-monde, les difficultés de la vie entraînent une protection de la nature ( certaines personnes fouillent les poubelles et vivent du recyclage du carton, des métaux, du plastique...). A Xi-an, j'ai pu voir des vélos électriques non-polluants ( la batterie se recharge quand on pédale).

Anecdotes:

- Apres avoir vécu un mois dans cette ville de Xi-an, je me sens chez moi, j'ai mes petites habitudes, les gens, les commerçants commencent à me connaître (j'ai mes menus favoris ( sans piment) écris en chinois sur un cahier, cela facilite les commandes) , bref je me suis adapte à la culture et la vie ici. Dans les villes, les chinois sont moins surpris que dans les campagnes de voir un étranger.

- Belle petite rencontre d'amitié universelle...

Le 9 septembre, une professeur d'anglais (américaine) m'a invite (le troubadour français) à raconter quelques contes ( un conte Pakistanais et un conte celte) à ses élèves (adolescents chinois)... Quel beau moment pour tous...

- Je ne peux m'empêcher de sourire en écoutant les questions des enfants de 6 ans à l'école primaire: " Qu'est ce que tu as sur les bras?" "-Ce sont des poils mon petit... C'est comme tes cheveux mais dans mon pays quand on grandit, ça pousse aussi sur les bras." "-Et Pourquoi tes yeux sont bleu, les nôtres ils sont tous noirs?"

- Le 11 septembre, j'ai vécu une fête spéciale on célèbre la pleine lune en dégustant le gâteau de minuit "moon cake", . C'est donc entouré d'étudiants chinois à la lueur des bougie sous le ciel étoilé que j'ai apprécié le gâteau et le thé de minuit...

- Cette ville est très universitaire, lors des soirées, il y a très souvent des habitants de trois continents ou plus. Hier, j'étais avec une professeur d'anglais sud-africaine et une étudiante tibétaine. j'ai appris en une soirée, un conte, une danse et deux chansons tibétaine...

- La soirée Fest-noz à l'université en Chine m'a donné chaud au coeur. Voir les chinois et chinoises si joyeux en dansant sur la musique de Bebert (de Carre Manchot), je réalise que ce moment ( comme beaucoup d'autres) est unique et inoubliable pour moi et pour eux!!!

-La tradition du théâtre d' hombres chinoises et de marionnettes à plus de 2000 ans mais elle connaît en Chine toujours autant de succès. Petits et grands apprécient de revivre les contes traditionnels...

- Mon médecin "ange gardien" m'a invite à un mariage traditionnel chinois... Pour remercier les mariés, je leur ai joué une adaptation chinoise de "Tous les garçons et les filles de mon age" de Françoise hardy. Finalement, les larmes sur les visages m'ont prouve que les chinois aussi peuvent montrer leur sensibilité.


 

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Arial; panose-1:2 11 6 4 2 2 2 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} strong {mso-bidi-font-weight:bold;} p {mso-margin-top-alt:auto; margin-right:0cm; mso-margin-bottom-alt:auto; margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

- Plusieurs chinois m'ont ouvert leurs maisons, hier, avec la mère d'un élève, j'ai appris à cuisiner chinois. Depuis un mois et demi, je mange avec les baguettes et, depuis 3 mois, je n'ai pas utilise une fourchette!

Petit moment passe dans une famille chinoise. L'accueil est très chaleureux...

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Arial; panose-1:2 11 6 4 2 2 2 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} strong {mso-bidi-font-weight:bold;} em {mso-bidi-font-style:italic;} p {mso-margin-top-alt:auto; margin-right:0cm; mso-margin-bottom-alt:auto; margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

- Durant ce séjour à Xi-an, j'ai pu admirer un lieu que les chinois appellent "La 8eme merveille du monde" Bin Ma Yo. Il s'agit du tombeau de l'empereur Qin construit il y a plus de 2220 ans, et entoure d'une armée de soldats en terre cuite. Plus de 6000 soldats ont ete reconstitues à ce jour. Ces soldats sont légèrement supérieurs à la taille humaine pour effrayer les ennemis. Cet endroit est impressionnant est bien sur très visité en Chine.

Réflexions sur le voyage:

Voici donc plus de 10 mois que je vis mon aventure. Je continue à rendre visite aux écoles des différents pays que je traverse. Les contes, les danses et les chansons des différentes cultures sont des raisons, parfois des prétextes pour la rencontre, la communication, des thèmes de discussion.

Je crois que ce voyage dans ces conditions particulières a déjà prouve plusieurs choses:

- Que ce monde est encore chaleureux et solidaire ( je n'ai pas passe une seule nuit à l'hotel pas utilise un seul moyen de transport payant pendant ces 10 mois).

- Que l'on n'a pas besoin de beaucoup d'argent pour vivre et pour voyager si on accepte de se passer de confort et on vit simplement.

- Si on se rends avec des intentions amicales dans un pays, les gens se montrent très accueillant et hospitaliers.

- Tous les hommes ont besoin de rêver, et de communiquer. Je ne me sens jamais seul dans ce voyage. Je suis constamment entouré.

Message pour les français, habitants de l'union européenne:

Je me suis aussi rendu compte de la chance que j'ai eu de naître dans un pays de "privilégies". En effet, si je compare la difficulté de la vie des hommes, des femmes et des enfants dans la plupart des pays du monde avec les conditions de vie en France, je me rends compte que nous sommes les privilégies de la terre. Nous n'avons aucune raison de nous plaindre et devrions regarder un peu plus loin que nos frontières. La France n'est vraiment plus le centre du monde et ne comporte qu'un 100eme de la population mondiale. Les chinois ayant vécu en France trouve que nous avons trop de libertés.

Dans la plupart des pays, le soucis quotidien est de trouver de quoi manger et de faire face (sans aucune aide extérieure) aux difficultés climatiques (maisons inondées chaque année, sécheresse...). Les enfants n'ont pas toujours la chance de pouvoir étudier car cela coûte souvent très cher à leurs parents. Dans beaucoup de pays, l'école est payante ( un business), les soins sont payants ( certains s'en passent...) et les médicaments tres chers ( car les pays développes en ont le monopole), il n'y a aucune retraite. C'est en voyant de ses propres yeux ce que cela entraîne dans le quotidien des hommes que l'on change sa façon de comprendre le monde.

Je sais, ce n'est pas de notre faute si nous profitons encore aujourd'hui de notre passe de colonisateur mais les gens qui manifestent pour travailler moins d'heures sont ils solidaires des hommes vivant sans aucune condition de travail... Travaillant sans relâche...

D'autre part, je ne sais pas si les français en sont conscients que de nombreux pays se développent très rapidement ( Chine, Inde...), la société se transforme à une vitesse incroyable. Dans mon voyage, je n'ai que très rarement eu la possibilité de communiquer en Francais. Chaque jour, c'est grâce à l'anglais que je peux me débrouiller, échanger avec les personnes. Les chinois ont une soif d'apprendre et d'améliorer leur niveau d'anglais. Nous francais, avons une réputation de refuser de parler anglais avec les étrangers visitant la France et d'être très fiers de notre langue. D'après les chinois, la France est le pays "romantique", de la mode, du parfum...

Certaines personnes rencontrées semblent consciente que si les pays "stagnants à l'ouest ( France...)"( manque de travail, problèmes sociaux) ne s'allient pas rapidement avec les pays en expansion (Chine, Inde), ils risquent peu a peu de devoir perdre leur privilèges par manque de subvention et de ressources ( retraites, sécurité sociale).

Cependant, dans les pays du tiers-monde, il faut vraiment que le climat déclenche une famine pour que les gens souffrent de la faim. Il y a une entraide entre les hommes. Beaucoup de chinois et d'étrangers ont été choqués de voir que la société française, ne respecte pas ses parents, .de voir que les personnes âgées peuvent être abandonnées.

La terre se réchauffe, tous les pays souffrent de changement climatiques. Mais en Asie les personnes âgées ne meurent pas à cause de la chaleur car les gens s'en protégent grâce à l'air conditionne. Sans doute l'équipement en air conditionne permettra à la France de se protéger de prochaines fortes chaleurs.

Le budget de l'éducation en Chine (pour 1,3 milliard de personnes) est inférieur à celui de la France ( pour 60 millions de personnes). A l'ecole primaire et secondaire, les enfants sont 65 par classe, mais les résultats sont très bons car la motivation pour apprendre est extrême ( il parait que la moitié des chercheurs aux Etats-Unis sont chinois). Concernant la médecine, les soins et les médicaments sont payants et ne sont accessibles qu'aux plus riches.

Durant l'été, les écoles étant fermées, je me suis rendu dans les hôpitaux (en Iran au Pakistan et en Chine), grâce à l'aide de personnes parlant anglais, j'ai souvent obtenu l'autorisation pour jouer un peu de flûte et jongler avec les enfants. Ce geste de m'arrêter pour faire sourire les enfants malade a été très apprécié dans ces pays.

J'ai passé 32 jours au Pakistan et je dois dire que ce pays à été le plus accueillant de tout mon voyage. Bien sur on m'a parlé de politique, de la guerre, mais j'évite ces sujets qui provoquent des tensions entre les hommes. Les musulmans pensent que si ils rencontrent un étranger avec des intentions amicales, ils doivent lui offrir leur hospitalité. Chaque jour, j'étais invité dans 3 ou 4 maisons (à prendre le thé ou à me reposer une soirée).

Je dois signaler que dans l'hôpital du Pakistan, comme dans celui de Chine, on m'a soigné avec beaucoup d'attention et gratuitement...

Par ce message, je ne veux surtout donner de leçon à personne, je veux juste essayer de partager ce que j'ai appris en faisant ce long voyage...

J'avoue que ma famille, Elena et mes amis me manquent de plus en plus mais il y a toujours des choix à faire dans la vie. Une petite soirée crêpe et galettes à la maison arrosée d'un verre de cidre ou un footing à la Cote de Halles seraient des instants savoures... Mais ce sera pour plus tard.

Tout ce que j'ai vécu depuis un mois à Xi-an, a été la conséquence de mon arrêt à l'université des langues étrangères de Xi-an pour demander à un étudiant si je pouvais utiliser un lavabo pour laver mes vêtements. Ca, c'est l'aventure.

Je continue la route.

Samuel.

Tiens, j'ai deux livres à vous conseiller:

-"Les cygnes sauvages" de Jung Chang, presse pocket aideront à comprendre la difficultés de la vie des chinois au cour du 20eme siècle.

-"Le 21eme siècle ne sera pas américain" de Pierre Biarnes, fait une synthèse historique et politique du monde et tente d'expliquer son évolution.

Avant de vous quitter, je vais vous faire part d'une petite touche de magie dans mon voyage: Si je continue avec autant de forces et d'illusions, c'est grâce à ma famille, quelques amis et surtout à Elena. Malgré la distance et le temps, ils sont présents. Comme vous vous imaginez, maintenir une relation en voyageant si longtemps n'est pas facile, mais nous y parvenons et c'est très intense... La tresse de cheveux, la petite clé et les photos qui voyagent avec moi me permettent de garder le sourire même quand ma situation semble difficile... Ces petits objets font aussi rêver les personnes que je rencontre...