Croatie - 16/04/2003

Apres un « petit » détour, me voici de retour en Croatie.

De Izmail, il m'aurait été très facile de me rendre en Roumanie, mais, avant de continuer mon voyage vers un nouveau pays, je devais tenir quelques promesses:

- Je voulais revenir en Pologne et rencontrer les habitants d'un village vivant dans une "communauté écologique". C'est dans un livre sur l'écologie que j'avais lu chez Eric en Autriche que j'avais trouve cette adresse.

- J'avais promis aux élèves de l'école de Novska en Croatie de revenir les voir (même si le temps passe très vite, je ne les avais pas oublié) (voir anecdotes du message envoyé de Hongrie au mois de décembre)

La Route :

De Izmail, retour vers Odessa (surprise dans le centre de réhabilitation ou je repasse 2 jours), puis direction de Kiev, Lublin (Pologne). Apres avoir passé quelques jours en Pologne (visite de plusieurs écoles), je traverse la Slovaquie et la Hongrie (traversée de la magnifique ville de Budapest) pour revenir par surprise à l'école de Novska en Croatie.

Échange :

Dernièrement, je me suis rendu compte que les moments les plus fantastiques sont les arrivées surprises dans un lieu. Une rencontre m'amène dans une école, le prof de Français ou d'anglais est en cours, je frappe à la porte de sa classe. Il accepte de me présenter à ses élèves. Et la, commence le moment de rêve pour les élèves, pour le prof, et pour moi. Je suis le seul à savoir ( à peu près) ce qu'il va se passer. En fonction du temps qu'il reste dans le cours, les élèves apprennent à chanter comme les pirates, à danser comme des bretons ou écoutent une histoire de Korrigans ou du roi Arthur... Je ne me lasse pas de voir ces yeux surpris, ces sourires ; tous se demandent pourquoi j'arrive dans leur classe (généralement, le directeur de l'école n'est pas encore au courant). A chaque fois, je veille à ce que les élèves aient le temps de m'apprendre quelque chose dans leur langue (chanson, danse, expression, jeu, conte) car cette rencontre est avant tout un échange.

Depuis quelques temps, nous faisons aussi des échanges de recettes de cuisine. En Ukraine, nous avons réalisé le gâteau Polonais de Noël avec Carola et Perla, Carola veut aussi la recette de Finlande, et elle m'en donné une de Russie.  En Hongrie Katarina me donne la recette de son gâteau damier et je lui en donne une de Pologne. Bien sur, les soirées crêpes de même de Bleno font fureur.

La communauté Ecologique de Pologne.

Près de Lublin en Pologne, dans un petit village au bord d'une foret vit une trentaine de familles. Ces familles sont composées de personnes originaires de grandes villes (Varsovie, etc...), ils ont décidé de venir s'installer à la campagne. Ils ont chacun leur maison et vivent indépendamment les uns des autres. Leurs activités sont manuelles et souvent artistiques (fabrications de Djembes, tambours en bois, pantalons en cuir). Ils vivent d'une façon simple et les familles s'entre aident en cas de besoin. Ils formes des groupes de musiques ( les femmes comme les hommes). Certains vivent sans télévision. La bas, j'ai découvert qu'il existait des journaux d'informations positives. Dans ces journaux, on parle des choses positives et constructives que se passent dans le monde et qui contribuent au rapprochement des hommes...

Retour à l'école de Novska (en Croatie).

En Novembre dernier, j'étais passe dans cette école un vendredi et il m'était difficile de rester. J'avais promis de revenir un lundi ( pour avoir toute la semaine pour rencontrer les élèves) (mais en janvier ou en février). Quand j'etais en Ukraine j'ai pense qu'il était grand temps de tenir cette promesse. Depuis novembre dernier, une correspondance fonctionne entre cette école et l'école de Plémy (Bretagne), les élèves s'échangent des dessins, des lettres en anglais. A nouveau, je suis très impressionné pas la joie de vivre et l'enthousiasme des élèves. J'ai déjà rencontré 5 classes, ils parlent tous très bien anglais, ceci est lié au fait qu'ils aient les films à la télévision en version originale (sous-titres en croate).

Anecdotes (quelques unes) :


-Depuis 5 mois, j'ai toujours eu un toit pour dormir (sans aller une seule fois à l'hôtel). Comment je fais? ca c'est mon secret. Le 3 avril, j'ai vécu ma seule nuit de ce voyage à la belle étoile( en Ukraine). Je pensais que le printemps était enfin arrivé, le 5 avril, il s'est remis à neiger.

-Le 10 avril en Pologne, les adolescents jouent encore aux boules de neiges,  à part eux, les gens ont vraiment envie que l'hiver et la neige s'en aille.

-Le 12 avril en Hongrie, un couple s'apprête à fêter ses 1 ans de mariage, ils ont une petite fille de 6 mois. Le mari me prend en stop, il parle un peu français. Il m'invite chez lui à passer la soirée. J'étais le cadeau surprise pour sa femme qui parle très bien français car elle a passé un an fille au-pair à Paris. Cela me fait tout drôle de partager le gâteau en forme de cœur en trois et de savourer des vins délicieux!

-Depuis 2 mois et demi( la Finlande), pas une seule femme ne s'était arrêtée pour me prendre en stop (Dans la culture slave, j'ai remarque que les femmes ne s'arrêtent vraiment pas souvent). En Hongrie, trois voitures de suite qui m'ont pris en stop avaient des femmes comme conductrice. C'est peut être lie au fait que depuis l'arrivée du printemps, j'ai enlevé mes gants et je peux jouer de la flûte au bord des routes...

-En revenant en Pologne ( après un mois en Russie et trois semaines en Ukraine) je suis surpris par la différence de niveau de vie entre les pays. La Pologne me semble un pays très riche (état des routes, mode de vie des gens...). Je crois l'impression serait inversée si l'on vient d'Allemagne en Pologne. Pourtant, le pays où j'espère vraiment revenir un jour, c'est Ukraine... Dans tous les pays, il y a des personnes et des écoles avec lesquelles j'ai vécu des moments très intenses, ceux vécus en Ukraine étaient vraiment très spéciaux.

- Alors que je termine d'écrire ce message, il me reste 10 minutes avant de rencontrer les élèves qui correspondent avec les enfants de Plémy en Bretagne. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve cela tout simplement .... magique.

Kenavo les p’tits Korrigans !

Sam.