Norvège - 6/02/2003

 

Salut à tous de Sortland, la ville bleue en Norvège!!!

La route :


De Utsjoki, j’ai décidé de me rendre en Norvège ( le conte, ci-dessous (en bleu) vous explique pourquoi.

Je vous écris de Sortland sur les iles Vesteralen (près des Iles Lofoten).

J’ai retrouvé (sur la côte), des températures plus faciles à supporter (il fait entre -10 et 0).


Photos :


Ces quelques photos vous donnent une petite idée des paysages (mais le temps était nuageux aujourd´hui). J’ai pu vous les envoyer grace à l’appareil numérique de Lidvin et Ann Finden (un couple très sympathique qui m’avait pris en stop et m’a hébergé à Sortland le soir de mon arrivée)

 

 

La Norvège:


4,2 millions d’habitants dans ce pays le plus long d’Europe (2500km du nord au sud). Les distances (très élevées) sont comptées en miles (1 mile norvégien = 10 km). C’est la présence du Gulf stream sur les côtes qui influence les températures et le climat et permet  au Norvégiens de vivre dans des latitudes aussi élevées (équivalentes à celles du Groenland). Autrefois très pauvre, la Norvège est subitement devenue un pays riche grâce à la pêche et à la découverte du pétrole. Les norvégiens et les suédois se comprennent très bien (l’origine des 2 langues est sûrement commune (vikings?). La monnaie est la couronne norvégienne (7 NK=1 euro). La vie coûte très cher (3 euros pour le pain, 7 euros pour une bière dans un bar) mais les salaires sont aussi très élevés ( un professeur gagne environ 3 fois plus en Norvège qu’en France (environ 4000 euros (brut)!)

Les norvégiens ont (par referendum) refusés d’entrer dans l’Union Européenne.

De nombreuses raisons sont évoquées, pour résumer, je dirai que les Norvégiens pensent qu’ils n’ont rien à gagner en partageant leurs ressources avec les autres pays de l’UE. Au contraire, ils ont peur de perdre leur qualité de vie ( nature très protégée, les petites fermes (15 vaches) pour l’agriculture continuent de permettre à des familles de vivre, pêche très contrôlée (certains fjords sont interdits à la pêche, ils ont peur de l’immigration)). Les Norvègiens aiment beaucoup chanter et parlent très bien l'anglais. Tous les élèves du lycée parlent couramment l'anglais. Je crois même que tous les gens rencontrés en Norvège étaient capables de me comprendre(de 11 à 60 ans). Aujourd'hui (6 février) était la journée nationale des lapons ( ils ont leur propre parlement).

Echanges :


J’ai passé de bons moments dans le lycée de Sortland. Une élève (la seule qui à de la famille Lapone) m’a raconté beaucoup de légendes sur les raouégas (des fantômes sans tête qui sont parfois pénibles). On m'a aussi raconter de nombreuses histoires sur les trolls.

Aujourd'hui, les profs étaient en grève(j'étais solidaire) pour protester contre une décision du gouvernement. Le gouvernement veut que les salaires des profs soient désormais versés par les villes des écoles qui les emploient et non par l'éducation nationale. Je trouve cela terriblement mauvais, les villes les plus riches auront les "meilleurs" profs (car ils les payeront mieux), les villes les plus petites auront les moins "bons" profs. Les écoles dans les petits villages seront rapidement amenées à disparaître( manque de moyens financier de la commune). Cést très triste car les campagne vont se désertifier. J'ai l'impression que ce gouvernement cherche à créer une éducation à deux vitesse, pour les élites et pour les autres.

Moments forts :


-En quittant Utsjoki, j’ai été confronté aux températures les plus extrêmes (une heure d’attente dehors par -41 degrés avant de me mettre à l’abri dans une station service). Puis (en voiture), nous avons traverse un village dans lequel il faisait -45). Ces températures ne sont pas habituelles et constituent le record de l’hiver, ici. Je n’étais pas mécontent de retrouver des températures de -15 degrés sur la côte ouest de la Norvège.

-Les retrouvailles avec Grete à Sortland (Norvège), voir le conte.

-La rencontre avec Bjorn Elviness, artiste dont le projet est de peindre Sortland en bleu (beaucoup de maisons le sont déjà). Il veut transformer cette ville en une oeuvre d'art (voir photo) Il y a trois ans ½, j’avais laissé un message chez lui car il était absent quand j’avais voulu le rencontrer. Hier, j’ai passé l’après-midi avec lui, il m’a appris beaucoup de choses (car il a vècu et travaillé dans plusieurs pays.

- A Sortland, j'ai rencontré des personnes de Slovakie et de Lettonie, je pouvais leur chanter une chanson dans leur langue... Cool!!

- Nouveaux animaux rencontrés: renard arctique, phoque, demain, je serai sur la route, j'espère bien voir un élan...

- Ce soir, j'ai essayé les skis de fond (cela faisait 7 ans que je n'avais pas chaussé de ski, on ne peut pas tout faire...)

Je vous laisse avec ce petit conte :

Il y a quelque années, un garçon recevait un livre de sa maman, ce livre parlait de peintres à la recherche de la plus belle lumière existante. Cette recherche les amenaient à Skaagen (Danemark), là où se rencontrent la mer du Nord et la mer Baltique. Ce livre (”Sunborn ou les jours de lumières” de Phillippe Delerm), décrivait ce lieu comme un endroit très spécial…
A la fin du mois d´août 1999, ayant trois semaines de vacances avant de recommencer l’université et voulant voir ce lieu de ses propres yeux, le garçon décide d’y aller en auto-stop. Il y arrive au bout de quelques jours, le temps est couvert, mais la lumière est effectivement très spéciale…
En traversant les plaines du Danemark, de  nombreuses personne lui ont parlé des fabuleux fjords de Norvège, il a encore le temps de traverser la mer baltique et continuer son aventure depuis Goeteborg en Suède vers Bergen en Norvège (les cours ne recommenceront que dans deux semaines). Les paysages qu’il découvre sont merveilleux, indescriptibles, et les gens sont très accueillants (il mange du Saumon chez un chauffeur routier et fait une lessive, afin de reprendre la route en pleine forme..).
Il est donc prêt pour continuer ce voyage vers le Nord et les Iles Lofoten dont beaucoup de chauffeurs parlent. Aux Iles Lofoten, les montagnes se jettent dans la mer, les phoques vous observant, il n’y a aucun soleil l’hiver et il n’y a pas de nuit l’été!!!). En passant le cercle polaire, il souhaite bon anniversaire par téléphone à sa grand-mère et arrive enfin à Sortland (près des Iles Lofoten), il dormira sur un canapé dans la station service. Sur ces Iles, il découvre les paysage les plus fascinants qu’il n’a jamais vu. Une jeune fille très sympathique (qui est enceinte) le prend en stop et lui fait partager sa passion pour son Ile, elle lui permet de découvrir des endroit ignorés. Elle lui laisse son numéro de téléphone et son nom ”Grete”. Le lendemain, il songe à reprendre la route vers sa région, les cours à l’université vont bientôt recommencer, il veut revoir sa famille, ses amis, partager cette aventure avec eux, il est triste de devoir abandonner ce voyage et ces découvertes si intéressantes. Dans cinq jour aura lieu ”la fête de la patate” dans son village, c’est un bon moment pour rentrer faire une surprise à tous le monde. Il appelle Grete pour lui dire au revoir. Ils se revoient et parlent de leurs rêves: Grete sera maman dans quelques mois, elle va se marier et son rêve est de reprendre ses études après la naissance de son enfant, elle veut devenir avocate. Le garçon pense que ce sera très difficile pour elle mais elle lui semble très décidée. Son rêve à lui, est de repartir en voyage, mais cette fois-ci avec du temps, il veut être libre de consacrer plus de temps à chaque rencontre, de découvrir les hommes des différentes cultures. Ce sera dur car il doit réussir ses études, travailler pour devenir indépendant de ses parents et leurs prouver qu’il est désormais capable de se débrouiller seul, puis renoncer à son travail pour vivre son rêve...  Il semble lui aussi très décidé...
Ils ne gardent pas contact...
Trois ans et demi plus tard, le garçon a réussi son pari, il se trouve dans le Nord de la Finlande, il découvre la culture des Lapons et, depuis 3 mois, il vit son rêve à sa façon... En rangeant son portefeuille, il s’aperçoit qu’il contient un petit papier avec le nom de Grete et un numéro de téléphone. En une seconde, il a pris sa décision: il retournera aux Iles Lofoten pour savoir ce que Grete est devenue, ou vit elle? A-t-elle eu son enfant (un garçon ou une fille qui devrait avoir environ 3 ans)? A-t-elle repris et terminé ses études? Est-elle heureuse?
L’auto-stop, ramène le garçon dans cette ville de Sortland qu’il reconnaît. Plusieurs personnes l’aident à trouver l’adresse de Grete, elle habite Sortland avec son mari. Il rencontrera son mari qui l’aidera à faire la surprise à Grete...
Je vous laisse imaginer ma joie lors qu’une petite fille de 3 ans (Gine) m’a souri et que Geir-Abel (le mari de Grete) m’a dis que sa femme ne tarderai pas à rentrer du travail, elle est avocate...