Bilan...

Bilan de mon tour de l'Union Européenne

J’avais promis au collège publique de Ploeuc (classe de 4eme), de réaliser une petite enquête sur l’état des pays qui sont susceptibles de rentrer dans l’UE prochainement. Voici un Bilan « humain » :


Dans tous les pays traversés (Slovénie, Hongrie, République Tchèque, Slovaquie, Pologne, Lituanie, Lettonie), les gens ont peur de leur avenir dans l’UE. Ils savent que c’est nécessaire de joindre l’Europe (raisons politique, pour leurs enfants...). Ils ont très peur de perdre la qualité de vie qu’ils ont réussi à obtenir (en travaillant très dur). Et je peux vous dire que les gens réussissent à vivre heureux. Ils ont peur que si l’euro leur parvient, les prix vont augmenter mais pas les salaires (en Lettonie, les gens à la retraite perçoivent 100 euros). Ils ont peur que le chômage augmente. Ils ont peur de perdre la qualité de leur nourriture (la viande que j’ai goûté dans certaines fermes est délicieuse.


Je sais que dans l’Europe de l’Ouest, nous aussi, avons peur de l’arrivée des gens de l’est mais quand quelqu’un quitte son pays pour travailler ailleurs, ce n’est vraiment pas par choix. En Lettonie, certains élèves vivent chez leurs grands-parents car leurs parents travaillent et vivent à l’étranger (9 mois par an), c’est très dur pour eux.

J’ai l’impression que beaucoup de données nous échappent. Mais ces discussions furent très intéressantes.

Échanges :

Je vais vous expliquer comment je suis arrive dans cette école:

A Riga, je bouscule une fille avec mon sac à dos. Finalement, après m’être excuse, je lui demande la direction d’une ville au nord du pays. Elle n’en sait rien mais me demande pourquoi je veux y aller. Dans la rue, je lui explique mon projet, nous chantons une chanson polonaise (la seule qu’elle connaît fait parti des 3 que j’ai apprises) et lui dis que je compte aller dans l’école de cette ville. Elle m’invite dans l’école de son village. Bon, je suis libre de changer mes plans, pas de problème, j’y serai lundi. Il faisait –20, elle ne me croyait pas mais finalement, je viens de passer une semaine géniale, et je crois que je ne suis pas le seul. Demain, nous aurons une nouvelle soirée culturelle (danses de Lettonie et de Bretagne (certaines sont similaires), chants et musique...).

Pendant que l’école était fermée, j’ai pu vivre les joies de l’hiver Letton (luge de nuit, hockey sur glace réelle, ballade en foret.

Les petites maisons et les grandes maisons.


Le soir je fais souvent l’expérience suivante :


J’ai 2 possibilités, frapper aux grandes ou aux petites maisons.


-Dans les grandes maisons, généralement, les gens parlent bien les langues étrangères, mais ils sont très méfiants, ils n’ouvrent pas trop leur porte, ils m’écoutent à peine et me disent qu’ils sont désolés mais qu’ils ne peuvent pas m’aider.

-Dans les petites maisons, généralement, les gens ne parlent pas les langues de l’Ouest, ils me font d’abord rentrer, parfois, ils m’offrent le thé, ensuite, ils m’écoutent. Les gestes plus quelques notions de polonais et de russes permettent de se comprendre. Apres une soirée amusante (jeux de cartes, chants, leçon d’anglais ou de russe), souvent, je dors dans un lit et nous trinquons à la vodka.

Bien sur, ceci est une généralisation mais je l’ai souvent remarque. J’accueille les refus avec un grand sourire (c’est normal d’avoir peur des autres, mais c’est dommage...) et je repars en chantant dans une langue différente, cela me motive...

Moments forts :

Les élèves de 6eme de Ploeuc voulaient savoir quel fut mon plus beau souvenir.

Il y a tant de moment forts et je ne peux pas les hiérarchiser. J’ai déjà verse plusieurs larme en quittant certaines personnes, cela risque de continuer... Cela fait parti du voyage, des rencontres, des moments intenses et des séparations (cela me rappelle un passage du petit prince...)

-En Pologne, le concours de grimaces, et tous les jeux avec la grand-mère Ukrainienne de 88 ans étaient fabuleux (cette femme était une enfant...).

- En Pologne, la neige sur mon verre quand nous nous souhaitions la bonne année.

- En Lettonie, les ballades avec des températures atteignant –35 degrés, les cils gèlent et les cheveux blanchissent en 2 min. Je n’ai toujours pas attrape le moindre petit rhume.

-Quelques rencontres amusantes: Chevreuils (Rep Tchèque, Pologne, Lettonie), écureuil (Slovaquie), Pic vert au travail (Pologne), traces dans la neige (cerf, sanglier, Lynx, loup?), heureusement, les ours d’Estonie hibernent.

-Toutes les veillées au coin du feux et les discussions sur le passé des pays, je découvre une histoire inconnue, comme un secret dévoile, la voix des gens est chargée d’émotion.

J’espère que la rentrée s'est bien déroulée pour vous, à bientôt.

Samuel.